Cette fin de semaine, les stades africains vibreront aux rythmes des matches des tours préliminaires des compétitions interclubs de la Caf. Buffles Fc du Borgou et Esae Fc représentent le Bénin respectivement en Ligue des champions et à la Coupe de la Confédération. Après la belle épopée des Ecureuils à la 32e édition de la Can en Egypte, à eux donc de confirmer que le football béninois est désormais sur une nouvelle dynamique.

Après l’élimination des Ecureuils locaux au premier tour du Chan, Cameroun 2020, dimanche 4 août dernier, au stade Kégué de Lomé par leurs homologues du Togo, tous les espoirs du football béninois reposent  désormais sur les Buffles Fc du Borgou et Esae Fc. C’est ce week-end que les deux clubs effectuent leur entrée en compétitions interclubs de la Caf. Pour sa première campagne africaine, Esae Fc sera l’hôte de l’Asc Snim de la Mauritanie demain, samedi 10 août, à Nouakchott, en match aller du tour préliminaire de la Coupe de la Confédération. Quant aux Buffles, ils accueillent dans le cadre de la première manche du tour préliminaire de la Ligue des champions, dimanche 11 août prochain, au stade René Pleven d’Akpakpa, l’Association sportive des conducteurs de la Koza (Asck) du Togo.
Au regard des conditions dans lesquelles leurs préparations se sont déroulées, la mission des deux représentants béninois ne devrait pas être aussi facile. Ils n’ont pas disposé suffisamment de temps, mais le peu qu’ils ont eu, aura été perturbé par la préparation des Ecureuils locaux et celle de la sélection des U-23 au sein desquels nombre de leurs joueurs étaient retenus. Mais qu’à cela ne tienne, chacune des deux équipes croit en ses chances et capacités pour franchir le stade des tours préliminaires.
Aujourd’hui, il n’est plus question de douter du sérieux et de la qualité du championnat national du football béninois. Et si Nabil Yarou et ses coéquipiers des Buffles Fc ont réussi à conserver leur titre, c’est qu’ils ont grandi en notoriété, puis en maturité. Ajouté à l’expérience qu’ils ont engrangée lors de leur campagne africaine, saison 2018-2019, au cours de laquelle l’Asec les avait de justesse éliminés (3-2) à Abidjan, après les avoir contraints au nul (1-1) à Cotonou, au match aller, les protégés du président Laurent Gnansounou ont les moyens pour passer le cap de l’Asck. Le club togolais, ils le connaissent bien pour l’avoir déjà joué et fait match nul (1-1) avec lui à Lomé, il y a quelques jours en match amical. L’objectif, selon leur entraîneur Hamidou Harouna, c’est de faire mieux que lors de leur précédente campagne. En attendant le match retour à Lomé, c’est à Cotonou que ses poulains vont d’abord commencer par s’assurer de la qualification. La délégation togolaise est attendue demain, samedi 10 août, à Cotonou.
L’engagement et la détermination sont également de mise du côté de Esae Fc. Quand bien même ce sera leur baptême du feu, les protégés du président Clément Adéchian n’entendent pas se laisser influencer par l’Asc Snim de la Mauritanie, un adversaire dont ils ne connaissent pas grand-chose.
« Nous avons un très bon effectif qui mise également sur sa solidité et son organisation. Certains compartiments de l’équipe ont été renforcés. Les enfants sont prêts », a rassuré l’entraîneur Richard Bio. Conduite par Quentin Didavi, la délégation béninoise s’est envolée de Cotonou pour Nouakchott depuis hier, jeudi 8 août, dans l’après-midi.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 542 fois