La ministre des Affaires sociales et de la microfinance,  Bintou Chabi Adam Taro, a ouvert, ce jeudi 25 juillet, à son cabinet, la deuxième session ordinaire du Comité national de la microfinance au titre de 2019. Durant les travaux, les membres venus de diverses structures concernées par le sujet ont pour mandat de réfléchir pour le développement du secteur.

En procédant à l’ouverture des travaux de la 2e session du Comité national de microfinance (Cnm) au titre de 2019, Bintou Chabi Adam Taro, ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, note qu’à l’horizon 2025, le Bénin ambitionne de se doter d’un secteur de la microfinance assaini, professionnel, intégré au secteur financier et contribuant efficacement à l’accès durable à une gamme de services financiers diversifiés pour la population. Selon elle, une telle vision ne saurait s’accomplir sans l’implication du cadre de concertation des différents acteurs que constitue le Cnm. Ce dernier doit, préconise-t-elle, développer des synergies d’actions en mutualisant ses moyens. Cela impose au Cnm de focaliser son attention sur le suivi efficace de la mise en œuvre des stratégies inscrites dans la politique nationale de microfinance.
Evoquant la tenue régulière des sessions, Bintou Chabi Adam Taro indique que le Cnm joue avec efficacité son rôle en veillant à l’accomplissement des tâches et à la mise en œuvre des recommandations avec diligence. Pour les présentes assises, elle précise que les membres du Cnm ont à se pencher sur diverses questions dont l’adoption du rapport de la première session de l’année 2019,  le point d’exécution des tâches issues de ladite session,  la note de conjoncture sur l’état du secteur de la microfinance et la présentation des grandes tendances FinScope enquête consommateur.
Il convient de signaler que la première session au titre de l’année 2019 a eu lieu le 2 avril dernier.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 628 fois