Dans le but de toucher du doigt l’usage fait du matériel offert à des groupements de femmes dans le cadre du Projet d’autonomisation économique de la femme et promotion du genre (Paef-Pg) et du Programme de protection des couches vulnérables (Ppcv), la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Bintou Chabi Adam Taro, a entamé, jeudi 11 juillet dernier, une tournée dans plusieurs localités du Bénin.

« J’avais dépêché une mission qui a sillonné tout le pays, pour remettre du matériel et des équipements aux groupements de femmes. Il est de mon devoir de venir, quelques mois après, constater la mise en place effective et l’usage qui est fait desdits équipements et voir ce qui se passe sur le terrain ». Par cette déclaration, la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Bintou Chabi Adam Taro, explique l’objet de la tournée qu’elle a entreprise depuis jeudi dernier sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi, cette visite de terrain chez les femmes bénéficiaires du Projet d’autonomisation économique de la femme et promotion du genre (Pafe-Pg) et du Programme de protection des couches vulnérables (Ppcv), a conduit la ministre, jeudi et vendredi derniers, à Kétou, Adja-Ouèrè, Ifangni, Dangbo et Porto-Novo.
Dans la commune d’Ifangni, par exemple, la ministre s’est rendue au siège d’une association de personnes du troisième âge qui fait la transformation de noix de palme et du manioc. Leurs conditions de travail étaient médiocres. Mais grâce à l’appui du Paef-Pg et du Ppcv, cette association a très rapidement augmenté ses capacités de production et, en conséquence, multiplié ses revenus. Paulin Dossou Hounsa, président de ladite association, fait un témoignage poignant et dit, par la même occasion, toute sa gratitude au gouvernement du président Patrice Talon.
A Dangbo, le même constat a été fait. Le matériel et les équipements sont utilisés à bon escient et cela procure d’énormes avantages aux groupements de femmes notamment sur le plan financier. Ici, les bénéficiaires ne manquent pas également de tirer chapeau à l’Exécutif béninois. Même les élus locaux se joignent à la danse. Mahudo Djossou, maire de Dangbo dit être heureux de « constater tout comme la ministre que les femmes profitent bien de cet appui du gouvernement » et prend l’engagement de « les suivre particulièrement pour que ce groupement se développe dans ses activités ». A Kétou, le premier citoyen de la ville n’a pas caché ses sentiments. « Il y a beaucoup de difficultés que ces équipements sont venus régler. Aujourd’hui, il y a tout ce qu’il faut à ce groupement pour faire du bon gari, du bon tapioca et les dérivés. C’est une manière de contribuer à la lutte contre la pauvreté et de rendre autonome la femme », se réjouit Théophile Dessa.
Profitant de la présence de la ministre, les bénéficiaires ont formulé de nouvelles doléances à l’endroit du gouvernement. En réponse, Bintou Chabi Adam Taro dit avoir pris acte desdites doléances et a promis de revenir ou d’envoyer, d’ici à là, des missions à cet effet. C’était également l’occasion pour elle de revenir sur le processus ayant débouché sur le choix des groupements bénéficiaires de ces deux projets.
Pour rappel, le Paef-Pg est un projet entièrement financé par le gouvernement béninois pour un montant de 8 milliards francs Cfa sur une période de cinq ans, soit de 2017 à 2021. Pour sa première année de mise en œuvre, environ 2,5 milliards de francs Cfa ont été débloqués par le gouvernement pour équiper plus de 850 groupements de femmes à travers tout le Bénin.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 615 fois