Les entreprises en charge de la réalisation des travaux d'asphaltage sont soumises aux exigences de la qualité, pour la durabilité des infrastructures. Sur le terrain, quoique les travaux aient accusé cinq mois de retard, les sociétés adjudicataires savent que le gouvernement n’acceptera pas d’éventuelles malfaçons.

« Il faut que les entreprises le sachent. Zéro concession pour les défauts et autres malfaçons dans les infrastructures ». C’est en ces termes que le ministre du Cadre de vie et du Développement durable avertit, lors de la visite des chantiers d’asphaltage, les entreprises en charge des travaux.
Il faut non seulement des infrastructures résistantes mais également esthétiques, a insisté José Tonato. On comprend aisément que ce qui préoccupe le gouvernement, c'est la qualité et l'accent y est mis à tous les niveaux de gouvernance. Le président de la République ne fait que le choix de valeurs sûres pour l'accompagner dans son œuvre de développement de la nation béninoise. C'est sans doute, au nom de cette qualité et finesse que les entreprises ont été choisies pour exécuter les travaux d'asphaltage que les Béninois commencent à apprécier, malgré les difficultés pour accéder à leurs domiciles pour le moment. En témoigne le point fait par dame Sylvia
Gbodjo, secrétaire administrative au troisième arrondissement de Cotonou. « La population est vraiment satisfaite des travaux d’asphaltage qui se mènent dans l’arrondissement», a confié, souriante, l’agent de l’arrondissement.
Le ministre a pu noter quelques défaillances par endroits et il fallait y mettre l’accent, pour éviter des grincements de dents à la réception des ouvrages. Et la seule condition à cet effet, c'est de respecter les exigences de la qualité à laquelle le chef de l'État est attaché. C’est à raison que le ministre du Cadre de vie et du Développement durable a mis l’accent sur ces exigences requises pour les travaux d’asphaltage.
Dès lors, les travaux doivent s'achever désormais dans douze mois, à cause de cinq mois de retard. Les raisons de ce retard selon les explications des chefs d'entreprises et des différents corps de contrôle, sont notamment liées à la pluviométrie. Le planning des entreprises a été bouleversé à cause de la pluie. Il y aura donc, à terme, du plaisir pour les Béninois de circuler sur des voies en bon état. Toutes choses que l’on mettra à l’actif du président Patrice Talon qui a promis changer le visage des villes du Bénin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 713 fois