Pour le dernier dossier au rôle de sa première session criminelle, le Tribunal de première instance de Cotonou a connu d’une affaire de meurtre perpétré par le nommé Théodore Tossa. Déclaré coupable au terme de l’audience qui s’est déroulée, lundi 20 mai dernier, le mis en cause a écopé de 15 ans d’emprisonnement ferme.

La masculinité, l’ego surdimensionné, la fierté malhabile peuvent changer le cours d’une vie. Théodore Tossa l’a appris à ses dépens même s’il se dit non-coupable. Après plus de dix ans de prison, il y retourne pour cinq autres années. Coupable de meurtre sur le nommé Mamadou Sinka, il a en effet, été condamné à 15 ans de réclusion criminelle. Un meurtre survenu dans des conditions bien banales, surtout quand on apprend que le mis en cause et la victime sont de bons amis. Mais qu’est-ce-qui a pu bien se passer pour que Théodore Tossa poignarde son ami Mamadou Sinka ?

Les faits !

Théodore Tossa, de nationalité béninoise et Mamadou Sinka de nationalité nigérienne, sont des amis qui habitaient tous deux, au quartier Enagnon à Akpakpa Dodomè (Cotonou). Le dimanche 25 janvier 2009, aux environs de 19h, les deux amis se sont retrouvés au niveau de la berge lagunaire de ladite zone, pour une lutte traditionnelle amicale. C’est ainsi que Théodore Tossa a été, à deux reprises, terrassé par son ami Mamadou Sinka. Hué par les spectateurs et se sentant humilié et blessé dans son amour propre, le nommé Théodore Tossa a provoqué une bagarre. Les protagonistes seront immédiatement séparés par l’assistance. N’ayant pas digéré une telle humiliation, Théodore Tossa aurait menacé de rendre le coup à son adversaire. Sans désemparer, il s’est retiré à son domicile pour y chercher un couteau au moyen duquel il a poignardé Mamadou Sinka au niveau du thorax. Transporté d’urgence au Centre hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou, Mamadou Sinka est décédé aussitôt, des suites de ses blessures. Interpellé et inculpé de meurtre, Théodore Tossa n’a pas reconnu les faits ni à l’enquête préliminaire ni devant le magistrat instructeur du 4e cabinet. Il a reconnu cependant s’être bagarré avec la victime Mamadou Sinka. Le mis en cause est en détention depuis le 28 janvier 2009.

La rançon de son ego !

A la barre le lundi dernier, l’accusé Théodore Tossa est resté constant dans la dénégation des faits. Il nie avoir tué le nommé Mamadou Sinka. Il admet, néanmoins, la bagarre qu’il a provoquée pour restaurer sa fierté et son ego piétinés. Lors de ladite bagarre, il dit n’avoir pas attenté à la vie de son ami en le poignardant. Le voilà, pris au piège de la bagarre qu’il a lui-même instaurée pour flatter son ego.
Le ministère public va justement s’en servir pour établir l’élément intentionnel. Pour le représentant de la société, les faits d’homicide volontaire sont bien constitués. Le mis en cause a voulu essuyer l’affront et sous le coup de la colère, a eu une réaction disproportionnée. Rappelant le siège de l’infraction et les prescriptions du Code pénal, il a requis 20 ans d’emprisonnement ferme à l’encontre de l’accusé.
Le conseil de l’accusé a, quant à lui, plaidé pour l’acquittement de son client au bénéfice du doute. Trop d’irrégularités dans le dossier, a-t-il évoqué. Me Enosch Chadaré a fustigé le défaut d’enquête approfondie. Pour la défense, le doute vaut abstention. Il a donc invité le Tribunal à ne pas condamner l’accusé alors que pèsent sur le dossier de grands doutes.
Mais le Tribunal, après en avoir délibéré, a déclaré le nommé Théodore Tossa coupable de meurtre et l’a condamné à 15 ans de réclusion criminelle.

Composition du Tribunal

Président : Ghislaine Batcho Zodéhougan

Assesseurs :

Nadjimou Gado
Valentin Kpako
Freddy Yèhouénou
Armel Azodogbehou

Ministère public : Mario Elonm Metonou

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 599 fois