La forte pluie qui s'est abattue sur Parakou, dans la nuit du mardi 16 avril dernier, a fait deux victimes. Emportés par les eaux, leurs corps ont été retrouvés au niveau du pont de Madjatom, à Titirou.

Souhaitée par toute la population de Parakou, en raison de l’insoutenable chaleur qui y sévit, la forte pluie qui s'est abattue sur la ville dans la nuit du mardi 16 avril dernier n’a pas été sans quelques conséquences regrettables. Deux personnes ont été emportées par les eaux.Très tôt hier, mercredi 17 avril, leurs corps sans vie ont été découverts au niveau du pont reliant le quartier Banikanni Madjatom à Titirou, dans le deuxième arrondissement.
Selon les témoins, la première victime est un jeune homme qui tentait de passer le pont, alors qu’il était submergé par les eaux pluviales. Il a malheureusement été entraîné par le courant. Un conducteur de taxi-moto qui volait à son secours, n’a également pas eu de chance. Il gisait à environ 600 m du pont. A en croire les résultats des premières enquêtes, les deux individus ont perdu la vie par noyade.
Pour la population, c’est l’état déplorable dans lequel se trouve le pont qui est à la base de ce drame. Erigé pour franchir une rivière alimentée par le prolongement de l’un des grands collecteurs d’eaux de la ville, l’ouvrage ne tient plus aujourd’hui.
Accouru sur les lieux, le chef du deuxième arrondissement de Parakou, Idrissou Sylla, a assuré de ce que les travaux de rénovation des ouvrages de franchissement y compris, celui objet du drame, sont prévus dans le budget 2019 de la mairie de Parakou.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1126 fois