Le nonce apostolique pour le Bénin et le Togo, Brian Udaigwe, a présidé mercredi 3 avril 2019, l’office religieux consacré aux tout derniers hommages au regretté évêque de Djougou. Après la célébration au stade de la ville, c’était dans la cathédrale du chef-lieu du département de la Donga que le corps de Paul Vieira a été inhumé, en présence d’un collège de 12 évêques et du président de la Conférence épiscopale du Bénin, Mgr Victor Agbanou.

C’est dans un stade Atchoukouma de Djougou noir de monde que les ultimes hommages ont été rendus, mercredi 3 avril 2019, à Mgr Paul Vieira, évêque de Djougou décédé en Italie le mois dernier. Ministres, présidents d’institutions et personnalités politico-administratives, fidèles et clergé se sont mobilisés pour l’office religieux célébré à l’occasion.
Selon Mgr Brian Udaigwe, nonce apostolique pour le Bénin et le Togo, la douleur est vive, car malgré les nombreuses complications de son état de santé, on était bien loin de s’attendre à recevoir la triste nouvelle de son départ à l’Eucharistie éternelle dans la matinée de ce 21 mars. Cependant, la communauté s’honore de toutes les grandes actions et œuvres qui portent son empreinte. Il s’est battu et mis au service de l’Eglise et du peuple de Dieu. Il serait fastidieux, selon lui, d’énumérer ses actions et l’Eternel des armées le reconnait comme un pasteur digne de lui. L’heure est venue de lui rendre des hommages dignes de son rang.
Mgr Clet Fèliho, évêque de Kandi, retient que le disparu est entré dans la maison de la miséricorde où Dieu ne rejette personne. Ses œuvres de bienfaisance, témoigne-t-il, constituent l’expression vivante de sa foi. Elles mettent en évidence les vrais mobiles de sa présence dans la cité des Kpétoni plus de 23 ans. Choisi comme pasteur par pure condescendance de Dieu et non par son propre mérite, a-t-il relevé, le prélat s’était jusqu’au plus profond de son être entièrement mis à la disposition de celui qui souffre dans ses entrailles lorsque la dignité de l’être humain est mise à mal.
Un sacerdoce qu'un représentant des familles Vieira et Gomez, reconnait dans la mesure où lesdites familles l’ont entièrement donné à l’Eglise. Il a témoigné sa gratitude à toutes les personnalités, particulièrement au chef de l’Etat qui s’est personnellement investi dans la sécurité, l’organisation et les finances liées aux derniers hommages à l’illustre disparu.
Mgr Victor Agbanou, président de la Conférence épiscopale du Bénin, nourrit les mêmes sentiments dans le message de reconnaissance qu’il a adressé à l’assistance pour la partition notoire de tous et celle particulière du président Patrice Talon.
La Haute Cour de justice, la Cour suprême, respectivement représentées par leurs présidents, Marie-Cécile de Dravo épouse Zinzindohoué et Ousmane Batoko, le ministre de la Justice, Séverin Quenum, le roi Kpétoni Koda VI, les têtes couronnées et plusieurs autres personnalités ont tenu à lui rendre les derniers hommages malgré la canicule qui a prévalu.
La dépouille de Mgr Paul Vieira repose dans la cathédrale de Djougou.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1307 fois