La ministre des Affaires sociales, Bintou Chabi Adam Taro, entourée de ses collègues en charge de la Santé, Benjamin Hounkpatin et des Petites et moyennes entreprises, Modeste Kérékou, a procédé hier 13 mars à Cotonou, au lancement de l’enquête Proxy Means Test (Pmt) sur les bénéficiaires du projet Assurance maladie pour le renforcement du capital humain (Arch). Cette étape marque la validation du statut des bénéficiaires éligibles à la subvention de l’Etat dans le cadre de l’accès aux services assurance maladie dudit projet.

Dernière ligne droite dans le cadre du projet Assurance maladie pour le renforcement du capital humain (Arch). C’est dans ce cadre que s’inscrit le lancement de l’enquête Proxy Means Test (Pmt) sur les bénéficiaires dudit projet. Cette étape va accélérer les prestations de services prévues dans le cadre de l’Arch.
« L’enquête Proxy Means Test s’inscrit dans la suite logique de l’identification communautaire des pauvres extrêmes et non extrêmes », explique la ministre des Affaires sociales, Bintou Chabi Adam Taro. Cette étape, qui vise à finaliser la base de données des bénéficiaires du projet, permettra de collecter des informations nécessaires sur les conditions de vie des populations cibles, explique-t-elle. « Elle constitue le filtre statistique pour que ces populations soient identifiées avec précision, comme étant les personnes qui répondent aux critères définis pour bénéficier de l’assistance de l’Etat dans le cadre des projets sociaux », souligne-t-elle.
L’enquête Pmt permettra de collecter des informations sur les caractéristiques socio démographiques des ménages pour confirmer ou infirmer leur statut de pauvreté. Elle sera couplée avec un enrôlement complémentaire au Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip).
« Sur le plan opérationnel, l’enquête Pmt va apporter les derniers éléments pour un bon arrimage avec la base de données du Ravip et déclenchera prochainement l’impression des cartes biométriques pour les bénéficiaires de la phase pilote du volet ‘’assurance-maladie’’ du projet Arch », développe la ministre des Affaires sociales.
L’enquête Pmt sera opérationnalisée par l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae). Son directeur général, Laurent Hounsa explique les spécificités de la présente.
« De l’enquête Pmt classique déjà expérimentée au Bénin et dont les outils et le dispositif sont maîtrisés et stabilisés, nous sommes passés à une enquête ‘’Pmt’’ avec de nouveaux modules et une refonte totale de l’outil de collecte de données, aux fins de la réalisation du registre social unique au Bénin ». Il rassure des dispositions de l’Insae pour la bonne conduite de l’opération.
La présente enquête précède l’étape finale de la validation communautaire qui fournira une liste consensuelle de pauvres à l’échelle nationale. La finalité est d’installer un registre social unique des bénéficiaires potentiels de tous les programmes de protection sociale au Bénin, précise le coordonnateur de l’Unité de coordination du projet Arch, Venant Quenum.
La zone sanitaire Abomey-Calavi et Sô-Ava est retenue pour ouvrir cette enquête qui s’étendra aux deux autres zones, Dassa-Zoumè-Glazoué puis, Copargo-Ouaké avant l’extension au plan national.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1194 fois