L’Amicale des femmes agents de la Société béninoise d’énergie électrique (Amifa/Sbee) a sensibilisé, ce mercredi 6 mars, les élèves du Lycée des jeunes filles Toffa 1er de Porto-Novo sur la nécessité pour elles de s’orienter vers les métiers de l’électricité en aimant les matières scientifiques.

« Mon avenir, mon métier. Mon métier, l’électricité. L’électricité, source de mon bonheur ». Tel est le thème autour duquel l’Amicale des femmes agents de la Société béninoise d’énergie électrique (Amifa/Sbee) a sensibilisé, ce mercredi 6 mars, les élèves du Lycée des jeunes filles Toffa 1er de Porto-Novo. Cette sensibilisation est organisée, en collaboration avec l’Association des cadres des métiers de l’électricité (Acme) et le Millennium challenge account deuxième compact (Mca-Bénin II) en marge de la célébration de la Journée internationale de la femme commémorée chaque 8 mars. Elle fait suite à la première édition tenue en 2018 avec les jeunes filles du collège Notre-Dame de Cotonou. La rencontre d’hier vise surtout à convaincre les élèves du Lycée des jeunes filles Toffa 1er de Porto-Novo sur l’importance et les enjeux des métiers de l’électricité. Pour Edwige Adohinzin, directrice des Ressources humaines de la Sbee et Point focal Genre/Cellule Mca-Bénin II, l’organisation de cette sensibilisation fait suite aux résultats d’audit basé sur le Genre et l’inclusion sociale réalisé en 2017 par la Sbee. Lesquels résultats ont révélé qu’il y a moins de femmes dans l’entreprise. Des recommandations ont été donc faites par les auditeurs pour inverser la tendance et approcher un tant soit peu l’égalité genre dans l’ensemble. Un plan d’actions a été élaboré dans ce sens.
La sensibilisation d’hier s’inscrit donc dans la droite ligne des actions prévues pour susciter le goût des métiers de l’électricité chez les jeunes filles des lycées et collèges du Bénin afin d’atteindre les objectifs, informe Edwige Adohinzin. Elle conseille les jeunes filles de s’orienter et d’envisager vivement la carrière de l’électricité, un métier porteur d’avenir qui garantit plus l’emploi et où les femmes sont les bienvenues parce que moins nombreuses. La sensibilisation sera étendue à toutes les élèves filles de l’ensemble du territoire national, promet-elle. La vice-présidente de l’Amifa/Sbee, Gwladys Biokou a abondé dans le même sens pour inviter les jeunes filles à aimer les matières scientifiques afin de devenir demain des techniciennes ou ingénieures en électricité ou en énergies renouvelables. Elles peuvent déjà dès la classe de quatrième du cours secondaire choisir cette filière jusqu’à l’obtention du Bepc, du Diplôme de technicien industriel (Dti), de la licence professionnelle et autres ou le décider après le Bepc ou le Baccalauréat. Plusieurs membres de la forte délégation de l’Amifa/Sbee et ses autres structures partenaires dont l’Acme et le Mca-Bénin II ont partagé avec les lycéennes leurs expériences personnelles depuis leur cursus académique jusqu’à leur recrutement. Ces témoignages ont semblé séduire les élèves dont certaines n’ont pas manqué de chercher à en savoir plus à travers des questions de compréhension et de précision qu’elles ont posées.
Le représentant du directeur général de la Sbee, Fatiou Colès a invité les élèves à prendre au sérieux leurs études en faisant beaucoup d’exercices en Mathématiques et en Sciences physiques.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1540 fois