Dans le cadre de la préparation des législatives du 28 avril prochain, et ce conformément à son calendrier, la Commission électorale nationale autonome (Céna) a procédé, du 30 janvier au 13 février dernier sur toute l’étendue du territoire, à l’enregistrement des candidatures pour le recrutement d’agents électoraux. Face à la presse, hier mardi 19 février, le président de la Céna, Emmanuel Tiando, a fait le point de cette opération.

« En attendant de mieux affiner les chiffres, nous pouvons déjà indiquer que sur un total d’un peu moins de 45 000 agents à recruter, toutes catégories confondues, nous avons enregistré plus de 123 370 candidatures », a annoncé le président de la Céna Emmanuel Tiando. Il s’agissait de recruter trois profils d’agents électoraux notamment des coordonnateurs d’arrondissement (Ca), des assistants coordonnateurs d’arrondissement (Aca) et des membres de postes de vote (Mpv). Au poste de coordonnateurs d’arrondissement ; sur un besoin attendu de 546 agents à recruter, il a été enregistré 4188 candidatures soit 3642 candidatures supplémentaires, ce qui représente 7,8 candidats par poste. Au poste d’Assistants coordonnateurs d’arrondissement ; il a été enregistré 43524 candidatures sur un besoin d’environ 1700 agents soit 41824 candidatures supplémentaires, ce qui donne 25,6 candidats par poste. Au poste de Membres de postes de vote ; sur un besoin de 42237 agents à recruter, il a été enregistré 75666 candidatures soit 33429 candidatures supplémentaires, ce qui correspond à 1,8 candidat par poste. « En somme, sur un besoin total d’environ 45000 agents à recruter, il a été enregistré plus de 78370 candidatures supplémentaires toutes catégories d’agents électoraux confondues, même s’il existe des disparités entre les communes », précise le président de la Céna. Ainsi se présente donc les statistiques de l’opération d’enregistrement des candidatures aux différents postes d’agents électoraux.
Pour la Céna, ce nombre élevé de candidatures traduit le grand engouement des Béninois pour la chose électorale. « Il convient de se réjouir de cet engagement citoyen de nos concitoyens. Grâce à ce fort taux d’enregistrement, nous disposons d’une banque de données dans laquelle nous puiserons», a affirmé Emmanuel Tiando qui promet déjà transparence, équité, égalité de chances mais aussi rigueur sur les critères de qualification professionnelle et d’expérience dans la désignation définitive des agents électoraux. C’était aussi l’occasion pour le président de la Céna de remercier les préfets, les maires, les élus locaux et toutes autres personnes de bonne volonté, pour l’appui apporté aux équipes déployées sur le terrain pour l’enregistrement des candidatures, et de les exhorter à maintenir cette même coopération durant la suite du processus électoral.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 787 fois