Le projet de rénovation de la cité lacustre de Ganvié amorce une phase pratique avec le balisage annoncé des principaux chenaux. La remise du site à l’entreprise en vue de la pose des bouées a eu lieu, ce jeudi 14 février, en présence des autorités locales, du consultant et maître d’œuvre.

Entre mai et juin prochains, cent balises lumineuses, rouges et vertes, seront posées en quinconce sur les principaux chenaux traversant la cité touristique de Ganvié. S’inscrivant dans le cadre du projet « Réinventer la cité lacustre de Ganvié », un des projets phares du Programme d’actions du gouvernement 2016-2021, cette première phase de balisage concerne dix kilomètres partant de l’embarcadère d’Abomey-Calavi vers Cotonou, en passant par les marchés flottants Chez Raphaël, de la Maison de la Francophonie à Ganvié, le village de Vêki, précise Pierre Pignoux, consultant et maître d’œuvre sur le projet.
Les travaux seront exécutés suivant les normes internationales de la navigation, assure-t-il, avant d’indiquer que les bouées lumineuses seront espacées de 100 m et alimentées par des piles solaires d’une autonomie d’une vingtaine de jours pour garantir la durabilité. Il sera appuyé par Sidi Abassou, directeur technique de l’entreprise adjudicataire, Bénin Scaphandrier, qui rassure que des matériaux de qualité seront utilisés et la main-d’œuvre constituée essentiellement des jeunes de la localité.
Procédant à la remise du site à l’entreprise adjudicataire Bénin Scaphandrier, hier à Ganvié, Wenceslas Adjognon-Monnon, directeur du marketing et du développement du tourisme à l’Agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme (Anpt), a souligné que le balisage changera le visage de ce beau joyau mondial qui sera particulièrement rayonnant pendant la nuit. L’objectif est de sécuriser les chenaux et faciliter l’accès à cette cité historique qui connaîtra bientôt la rénovation de son habitat. Le mode de vie de la population qui vit entièrement sur l’eau sera préservé mais, elle pourra mieux vivre du tourisme local, assure-t-il.
Le maire de Sô-Ava, Sergio-Léoné Hazoumè, s’en réjouit et remercie, au nom de la population, le gouvernement qui joint ainsi l’acte à la parole. « Ganvié est une belle femme qui n’avait jamais été entretenue comme cela se doit ; ce sera désormais chose faite grâce au Pag », salue-t-il. « Et si Ganvié est réinventé et révélé, c’est tout le Bénin qui en bénéficiera », ajoute l’autorité communale.
Le projet prévoit la création d’une vingtaine de places publiques, la reconstruction des marchés flottants, du collège de Ganvié et du centre de santé ; la mise en place d’un bateau médicalisé ; la réalisation de points de distribution d’eau potable ; la mise en place de circuits culturels ; l’amélioration de l’hébergement, etc.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2028 fois