Une barque transportant des commerçants a chaviré hier, mercredi 13 février, sur le fleuve Niger. Sur plus de 100 personnes qui étaient à son bord, on a dénombré une soixantaine de rescapés.

Le transport par voie fluviale a fait des victimes hier, mercredi 13 février, sur le fleuve Niger. Partie du village de Gorou Béri, dans la commune de Karimama, pour le marché de Ouna, une localité nigérienne, une barque motorisée ayant à son bord plus d’une centaine de commerçants béninois et transportant également des marchandises a chaviré. C’était peu avant la mi-journée.
Selon les témoins, d’une capacité de 100 places, la barque était très surchargée. C’est en entamant les manœuvres d’accostage qui l’obligeaient à aller contre le courant, qu’elle s’est renversée sous l’effet des vents violents qui soufflent par ces temps sur le fleuve.
Aux premières heures du drame, seulement 62 personnes ont eu la chance d’être repêchées. Quant aux autres passagers estimés à une quarantaine, les équipes de la marine nationale et celle du Niger arrivées sur les lieux, s’activent pour les retrouver. Au total, il y a 42 paires de chaussures repêchées qui attendent toujours leurs propriétaires.
C’est conjointement sous la supervision des autorités de Karimama et celles des localités nigériennes qui, informées, ont aussitôt accouru sur les lieux où le drame est survenu, que les recherches sont en cours. Sur leurs instructions, les rescapés ont été pris en charge, pour des soins intensifs. Une équipe de la Croix rouge béninoise avait accompagné la délégation de la commune de Karimama conduite par son premier adjoint au maire, Dourhaman Igouma.
Dans les familles des passagers qui ont pris place à bord de la barque motorisée, c’est la panique. Elles restent inconsolables dans l’attente des nouvelles de leurs proches.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2565 fois