Les Acteurs Non Etatiques (Organisations non gouvernementales et du secteur privé) partenaires de la Snv intervenant dans la gestion intégrée de l’eau ont procédé à la signature des contrats de subventions Gestion intégrée des ressources en eau (Gire). La cérémonie a eu lieu, ce mercredi 19 décembre dans les locaux de la Snv à Cotonou en présence de la directrice nationale, Jeanette de Regt.

Les Acteurs Non Etatiques partenaires de la Snv et intervenant dans la gestion de l’eau ont procédé à la signature des contrats de subventions pour la mise en œuvre des projets de Gestion intégrée des ressources en eau (Gire). Les Acteurs Non Etatiques récipiendaires ont bénéficié d’un montant de 4,5 milliards de F Cfa pour la mise en œuvre de projets devant impacter 300 000 personnes dans la Basse et Moyenne Vallée de l’Ouémé.
A en croire le chef de coopération de l’ambassade du royaume des Pays-Bas, JaapJan
Speelman, la signature témoigne de l’engagement de la Snv et de ses partenaires pour le succès du programme
OmiDelta. C’est l’aboutissement d’un processus de sélection et de négociations où chaque partie s’est investie pour s’assurer d’un bon démarrage des projets de gestion intégrée des ressources en eau. Il note que ces projets auront un impact positif sur les populations ciblées. Il relève de même que la mise en œuvre du programme intègre aussi les questions transversales liées au genre, à la gouvernance, à l’emploi des jeunes, à l’innovation, au changement climatique et à la durabilité pour 15 ans des acquis du programme. Ces différents aspects revêtent une grande importance, selon lui. Par conséquent, il demande aux récipiendaires d’y accorder un intérêt particulier lors de l’exécution de leurs projets. Il les invite à une concertation permanente avec les acteurs des deux autres guichets de mise en œuvre du programme OmiDelta pour une synergie d’actions et éviter des doublons sur le terrain.
Pour Jeanette de Regt, directrice nationale de la Snv Bénin et Burkina Faso, les subventions accordées aux Acteurs Non Etatiques visent à trouver des solutions concrètes, innovantes et durables aux effets néfastes de l’inondation récurrente dont sont victimes 4,5 millions de personnes vivant dans la Basse et Moyenne Vallée de l’Ouémé. Par ailleurs, elle relève que ces projets permettront à chaque catégorie d’acteurs d’exercer ses activités économiques pour son bien-être, sans porter préjudice aux activités de ses pairs. Grâce à ces subventions, précise-t-elle, 300 000 personnes seront impactées par les organisations exécutantes dont les projets ont été retenus sur plus d’une vingtaine de propositions reçues. Ces personnes connaîtront d’une meilleure gestion des bassins versants et l’on notera la sécurité dans les deltas. Elle promet l’assistance de la Snv aux organisations exécutantes pour des résultats concrets.
Pour sa part, Jean-Pierre Melon Fiogbé, représentant du directeur général de l’Eau, promet l’accompagnement de la direction aux organisations exécutantes, récipiendaires des subventions, pour contribuer à faire des avancées notables dans l’opérationnalisation de la gestion intégrée des ressources en eau.
Les Acteurs Non Etatiques récipiendaires sont le Partenariat national de l’Eau (Pne) du Bénin, le Centre international de développement et de recherche (Cidr) et l’Agence technique de l’Association des communes des Pays-Bas (Vng International).

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2979 fois