La Fondation Etisalat est allée donner de la joie aux petits apprenants de l’école primaire publique d’Iwoyè dans la commune de Kétou. Le Père Noël qui était de la partie, y a beaucoup contribué, mardi 18 décembre dernier. Noël par anticipation, chants, danses et surtout des cadeaux offerts.

Mardi de joie à Iwoyè. Loin du calme légendaire qui caractérise ce petit village frontalier au Nigeria, la journée du 18 décembre 2018 a été celle de grande joie, de fête et d’ambiance. Jeunes, enfants, femmes, notables, sans oublier les Oloyé et autres Balè faisant office de dignitaires de la localité, sont venus assister à ce qui était pour beaucoup un rêve : la descente du Père Noël à l’école primaire de la localité (côté Bénin). La joie était à son paroxysme.
Fidèle à sa vocation « Ensemble sauvons des vies », la Fondation Etisalat, pour qui, chaque vie mérite d’être célébrée, est allée apporter de la joie aux écoliers d’Iwoyè issus pour la plupart de familles démunies et pour qui, la fête de Noël est passée souvent comme un jour ordinaire. Pour casser cette routine, elle est allée à leur rencontre avec des dizaines de cadeaux. Qu’ils soient grands ou petits, chacun des écoliers a eu droit à son cadeau. « Nous sommes venus vous voir parce que bientôt, c’est Noël et c’est la fête des enfants. Nous organisons une caravane qui sillonne les orphelinats et les écoles au nom de la Fondation Etisalat », leur explique Dolores Chabi-Kao, secrétaire exécutive de ladite Fondation. Le choix porté sur l’école d’Iwoyè se justifie, selon elle, par la présence de certains de ses collègues dans la commune de Kétou. Ces derniers ont donc suggéré qu’Iwoyè ne soit pas en marge de cette ambiance des fêtes de fin d’année que la fondation partage avec les enfants du pays, notamment les plus démunis. Cette année, assure Dolores Chabi-Kao, tout le monde a été pris en compte. La caravane sillonnera les douze départements du Bénin avec son cortège de cadeaux, de fournitures scolaires et de vivres. Aussi, a-t-elle profité de l’occasion pour exhorter les écoliers à l’assiduité et au travail bien fait. Cela permettra, leur a-t-elle dit, de bénéficier de plus d’attention.

A chacun son cadeau

Arrivera ensuite l’instant solennel, celui de l’arrivée du Père Noël. Le légendaire vieil homme qui descend du ciel avec sa barbe blanche et sa tunique rouge, ployant sous le poids de l’âge avec sa canne, a néanmoins trouvé assez d’énergie pour prendre dans ses bras, chacun des écoliers pour leur offrir un cadeau. Comme il fallait s’y attendre, c’était l’extase. Double moment d’émotions d’approcher de plus près le Père Noël et de recevoir un cadeau. A ce niveau, il faut souligner que la Fondation Etisalat n’a pas fait dans la dentelle. Il y avait pour chacun des 154 apprenants un gros paquet. Ensuite, les responsables de l’école et même l’assistance, chacun a reçu un lot de fournitures scolaires estampillées Moov no limit. Pour le directeur de l’école, Anselme Alapini, on ne peut que remercier la Fondation Etisalat pour son geste de générosité. « Parvenir à atteindre une école aussi reculée et penser à gratifier tous ses apprenants » c’est un geste de cœur qu’il a tenu à saluer tout particulièrement.
Joseph Ogoudjobi, le chef de terre, très heureux, a tenu à saluer cet élan de générosité à l’endroit de sa localité. Tout sera fait pour mériter d’en avoir mieux, promet-il.

Zeynab Abib, la grosse surprise !

Attendant le Père Noël pour leurs cadeaux, chantant et dansant par moments sur des sonorités de l’artiste Zeynab Abib, les petits écoliers d’Iwoyè étaient à mille lieues de s’imaginer que leur sœur aînée (elle est native de la région) serait de la partie. Ils ne tarderont pas à découvrir la surprise. Extase ! Lorsque la musicienne fait son apparition et s’entretient avec l’assistance en langue locale Nago. Les dames sont éberluées. Les enfants eux, entre surprise et émotion, n’avaient que leurs petits pieds poussiéreux pour sauter de joie. « Je me sens honorée d’être parmi vous. Je suis là pour soutenir cette action qui vise à donner du sourire aux enfants. Je remercie le réseau Moov qui sait partager la joie avec les enfants », explique l’artiste. Elle invitera ensuite les parents à « reconnaître aux enfants leurs droits et devoirs, mais aussi à leur concéder et partager avec eux leurs moments de loisirs ». Elle ne manquera pas non plus d’exhorter les apprenants à travailler pour mériter encore plus d’attention.
La Fondation Etisalat, également reconnaissante à cette artiste « au cœur d’or » pour sa générosité a tenu à saluer son soutien bénévole à cette initiative. Passée l’étape d’Iwoyè, la fondation a mis le cap sur le reste des localités à parcourir. Selon les responsables de la Fondation Etisalat, personne ne restera en marge de la joie des fêtes de cette fin d’année 2018. Une manière d’honorer son engagement: « Ensemble sauvons des vies »

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2613 fois