Ouf de soulagement pour les avocats et bonne nouvelle pour les justiciables ! Les conflits liés aux règlements pécuniaires entre les deux parties ne seront désormais que de vieux souvenirs. Un partenariat scellé entre l’Ordre des avocats et Nsia Banque, vendredi 14 décembre à Cotonou, permet désormais à cette banque de recevoir directement les fonds auprès des clients. Une avancée majeure, mais aussi et surtout une confiance que Nsia Banque promet de mériter.

La signature de l’accord qui consacre l’effectivité de la Caisse autonome des règlements pécuniaires des avocats (Carpa) entre Nsia Banque Bénin et l’Ordre des avocats du Bénin est l’aboutissement d’un processus de vieille date. Depuis plus de dix ans, anciens bâtonniers et avocats y ont travaillé sans réussir à le concrétiser. Mais désormais, c’est chose faite, à la grande satisfaction du numéro 1 des avocats, le bâtonnier Yvon Détchénou. « Je nous félicite parce qu’enfin, nous allons prendre un nouveau contrat de confiance avec les justiciables. Nous prenons une autre relation avec eux, pour qu’ils sachent qu’ils peuvent amplement faire confiance à l’avocat qui n’est pas à la disposition du public pour tourner ses fonds », se satisfait-il à l’occasion de la signature de l’accord.
Ce qui le réjouit davantage dans l’aboutissement de ce processus, c’est que ses pairs du barreau se sépareront désormais de la gestion des fonds des clients, fermeront tous les comptes de fonds tiers pour se consacrer exclusivement au travail professionnel. Les fonds, ou du moins la gestion qui en sera faite est laissée à la Carpa. Il y aura désormais, annonce Me Yvon Détchénou, « une centralisation des tous les dépôts auprès de la banque et une gestion autonome pour que tout déposant retrouve ses fonds en fin de procédure ». Pour lui, les avocats prennent un « engagement de confiance » en mettant en place la Carpa qui « doit s’imposer à tous les partenaires parce que le justiciable doit se sentir à l’aise et en totale sécurité dans ce mécanisme ».
Pour comprendre cette joie à peine contenue du bâtonnier, il faut s’en référer aux explications de Me Charles Badou sur la Carpa. Selon lui, « il y a beaucoup de reproches qui sont adressés à l’Ordre par des justiciables contre certains avocats qui ne restituaient pas les fonds qu’ils ont pu recueillir dans l’exercice de leur profession au profit de leurs clients ». C’est donc pour sécuriser ces fonds qu’il est fait obligation à chaque avocat, dès qu’il reçoit des fonds de ses clients de ne pas les garder dans sa comptabilité, mais d’en faire dépôt dans le compte de la Carpa ouvert dans les livres de la Nsia Banque. « Cela vient sécuriser les fonds des justiciables. Dorénavant, il ne sera plus possible à un avocat de disposer des fonds d’un justiciable », tranche l’avocat.
Heureux, le ministre en charge de la Justice l’est aussi. « Mon bonheur est d’autant plus grand que ce qui se fait aujourd’hui participe du retour à la confiance en la justice. Nous travaillons au gouvernement en la modernisation de la justice et également à sa crédibilité. Les justiciables, désormais confiants, peuvent savoir que leurs sous sont sécurisés avec ce partenariat », déclare Me Séverin Quenum. « Le maniement des fonds est source de risques pour l’avocat. Désormais, les risques liés au blanchiment de capitaux seront transférés à une institution qui est plus à même que les avocats de faire toutes les investigations et prendre toutes les garanties pour sécuriser la transaction », explique-t-il, avant de mentionner que pour les avocats, c’est une difficulté et un stress en moins.

Nsia Banque Bénin,
le partenaire de confiance !

Si de toutes les banques de la place, le choix de l’Ordre des avocats a été porté sur Nsia Banque Bénin, c’est loin d’être le fruit d’un quelconque hasard. Structure bancaire très dynamique, structurée et à fond dans l’innovation, cette banque présente bien des avantages sur ses concurrents et semblait même s’imposer comme un choix naturel pour accueillir la Carpa. Une telle option, de l’avis de Eugène Amonkou, directeur général de Nsia banque est « une marque de confiance et un honneur ». Aux avocats, il a donné toutes les garanties qu’ils ne seront pas déçus. « Nous mettrons tout en marche pour que leur espoir ne soit pas déçu. A Nsia Banque, le client est roi », insiste-t-il. Pour en donner la preuve, il rappelle les valeurs de sa banque qui se résument en la responsabilité, l’intégrité, la culture du client, l’innovation et la performance. « Nous mettons le client au centre de nos préoccupations. Rien ne sera négligé pour être à votre écoute. L’équipe est à votre disposition et nous mettrons tout en œuvre pour vous satisfaire », indique-t-il au passage. « La qualité de service sera présente. Tout ce qui est dans cette convention sera respecté pour montrer aux autres que nous sommes un groupe qui tient ses engagements et sa parole », promet Eugène Amonkou.
Reste à souhaiter, à l’instar du ministre Séverin Quenum, que cet accord soit un instrument de développement d’une relation plus approfondie entre l’Ordre des avocats et Nsia Banque.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2525 fois