Faire le point des différentes œuvres réalisées au Bénin et proposer des solutions pour l’avenir. Tel est l’objectif que s’est fixé le Lions club international district 403 A4 au cours de son 1er séminaire de la région 1 tenu, samedi 8 décembre dernier, à Cotonou.

« Les œuvres Lions dans la cité : quels défis pour le district 403 A4 ? ». C’est le thème qui a réuni les participants au 1er séminaire de la région 1 zones 11, 12, 13 et 14 du district 403 A4.

Plusieurs raisons sous-tendent l’organisation de ce séminaire. Selon Blaise Ayivi, président de la région 1 du district 403 A4, il s’agit d’amener les participants à réfléchir sur les œuvres de grande envergure à réaliser et à mettre en place une structure de gestion desdites œuvres.«Suivant le statut de Lions club international, chaque région doit organiser un séminaire chaque année sur un thème qu’il juge important afin de recevoir les points de vue des Lions », complète-t-il.
Blaise Ayivi indique que le Lions club international district 403 A4 a réalisé plusieurs œuvres dont la mise en place de la banque d’insuline au Cnhu de Cotonou. «Un centre qui permet de suivre les diabétiques, de faire le dépistage et la sensibilisation contre le diabète sans oublier le centre des grands brûlés », explique-t-il. Il poursuit que l’accent est également mis sur la sensibilisation des jeunes qui s’adonnent à la toxicomanie, le don de sang et l’aide portée aux orphelinats.
Vicentia Boco, gouverneur du district 403 A4, a affirmé que le Bénin constitue désormais un district, une administration autonome dans l’organisation du Lions club international. Elle soutient que Le lions club international a pour but d’aider les communautés, de former les jeunes et les femmes et d’apporter un soulagement aux nécessiteux.
Le gouverneur du district 403 A4 a indiqué que le but visé est de faire le bilan de toutes les réalisations depuis plus de 60 ans et de faire des recommandations pour l’avenir. Vicentia Boco annonce que deux initiatives importantes sont prévues prochainement. La première est la campagne contre l’hépatite B parce que c’est une maladie qui fait des ravages et qui nécessite l’appui du Lions club. La seconde, dit-elle, est la lutte contre la cécité, le cancer infantile et les pathologies qui sont spécifiques à des régions sans oublier la prise en charge des enfants handicapés intellectuels. « Nous ferons un effort pendant le reste de ce mandat pour améliorer la situation de ces enfants qui souffrent et qui ont droit à une vie décente », conclut-elle.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1437 fois