Agé de 90 ans environ, le dignitaire du culte vodoun, prêtre du Fâ et sage de Bohicon, dah Aligbonon Kpotchihla a tiré sa révérence au petit matin du samedi 8 décembre dernier à son domicile à Houawé-Wassaho dans la ville de Bohicon. Il laisse derrière lui plusieurs projets de revalorisation du patrimoine vodoun.

Dah Aligbonon était un sage respecté au plateau d’Abomey et particulièrement à Bohicon. Sa voix comptait parmi celles des notables dignitaires du culte vodoun. Défenseur acharné du vodoun, il ne se lassait pas de montrer les vertus du vodoun. Prêtre de plusieurs divinités, Dah Alignonon a quitté Cotonou pour s’installer depuis quelques années chez lui à Wassaho. Il a choisi Bohicon pour se consacrer à ses divinités et à accompagner spirituellement ses adeptes.
Entre autres projets, depuis octobre 2014, à la tête de l’Ong "Récades" et avec l’appui de son ami Koudjètchéhoun, Dah Aligbonon a mis sur pied un centre dit Académie traditionnelle "Houendotchité". Il s’agit d’un centre de formation traditionnelle sur des thématiques relatives aux cultes endogènes et qui a surtout pour ambition de mener des activités d’éveil à la prise de conscience et au changement de comportement. Outre son rôle traditionnel d’enseignement, ce centre entend revaloriser les réalités endogènes au Bénin.
De son vivant, Dah Aligbonon soutenait qu’il est indispensable de jeter un regard critique sur la société actuelle, espérant ainsi éveiller les consciences pour des changements de comportement qui constituent aujourd’hui l’une des grandes attentes des dépositaires des valeurs traditionnelles. Les enseignements moraux qu’il véhiculait, étaient pour lui des lois à ne jamais transgresser, sous peine de représailles des divinités. En vérité, il était de ceux qui croient fermement que l’individu doit être attaché à ses origines ou, tout au moins, être en accord avec les principes essentiels de la vie afin de vivre en harmonie avec Dieu ou la nature.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2030 fois