Lors de son assemblée générale statutaire qui s’est tenue, samedi 17 novembre dernier à Natitingou, la Jeune Chambre internationale Natitingou Baobab a élu Florence Mahoussi Lokossou, présidente 2019, en remplacement de Moutakilou Sanda Aboudou. La passation de charges s’est déroulée en présence des amis, des partenaires et des sommités de l’organisation.

Le dépouillement de l’ancien président, Moutakilou Sanda Aboudou de tous ses attributs suivi du port à la présidente élue, Florence Mahoussi Lokossou, des mêmes symboles, a consacré la passation de charges entre les présidents sortant et entrant de la Jeune Chambre internationale Natitingou Baobab.
Après avoir témoigné sa gratitude aux amis, Moutakilou Sanda Aboudou s’est senti « heureux mais inquiet ». Une inquiétude relative à la satisfaction ou non des attentes de ses pairs membres de l’organisation locale. Dans tous les cas, il déclare avoir été surtout mû par la conservation de l’héritage, voire son renforcement pour les générations futures. Il a exhorté son successeur à préserver l’unité, la solidarité, la fraternité dans une passion au service du membre individuel. « J’ai confiance, car je t’ai vue à l’œuvre », relève le tout nouvel " immediate président", souhaitant plein succès à la nouvelle élue.
« C’est beau, mais c’est lourd », apprécie Florence Mahoussi Lokossou, la présidente 2019 de la Jci Natitingou Baobab. 12e présidente et 3e femme élue, elle pense que c’est la fin d’un cycle qui l’interpelle. « Nous fonctionnerons sous le modèle d’un management participatif, mon ambition d’avoir une Jci forte à partir de la synergie d’actions », proclame-t-elle. Elle poursuit qu’elle travaillera selon trois axes que sont investir, institutionnaliser et impacter. Des axes qui seront déclinés en objectifs spécifiques à traduire en projets d’impacts communautaires répondant aux objectifs de développement durable.
« Les hommes passent mais la Jci demeure avec ses missions et valeurs à préserver », a rappelé le chargé de mission du préfet de l’Atacora, Maguidi Kora Gbéré, réitérant le soutien de l’autorité administrative à l’organisation.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1950 fois