Pascal Marie Espérance Coomlan Orobiyi Adissoda, ancien journaliste à Ehuzu (ancêtre du quotidien du service public La Nation) et ancien animateur de l’émission Succès d’hier, mélodies immortelles sur la Radio nationale, est décédé. L’ancien directeur de la Presse écrite au ministère en charge de la Communication s’en est allé à l’âge de 66 ans, le lundi 12 novembre dernier, des suites d’une longue maladie. Il laisse derrière lui une veuve et plusieurs enfants et surtout une brillante carrière professionnelle.

Sa mort constitue une « grosse perte » pour l’Association des retraités de la presse écrite du Bénin (Arpeb), selon son président Noël Allagbada. « Il fut un grand reporter, une plume respectable… C’est dommage ! », témoigne-t-il, tout ému. Très effacé, il est connu pour son caractère affable et sa simplicité.
Né le 17 mai 1952 à Porto-Novo, Pascal Adissoda est journaliste de formation. Il est diplômé du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti) de Dakar en 1976 après son baccalauréat série A4 (Philosophie-Lettres) obtenu en 1973. Il a travaillé en qualité de rédacteur à l’ex-Office national d'édition, de presse et d'imprimerie (Onépi) devenu Office national d’imprimerie et de presse (Onip) du 16 février 1977 au 31 juillet 1984, date à laquelle il a été affecté au ministère de l’Information et de la Propagande. Il a participé à plusieurs stages à l’étranger, notamment aux Cours de journalisme initiés par l’Organisation internationale des journalistes du 6 février au 16 juin 1978 à Budapest en Hongrie.
Celui que pleure le monde médiatique béninois a animé plusieurs publications parmi lesquelles Flash Hebdo créée en 1990 dont il a été le directeur de publication. Il a dispensé des cours en journalisme à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature et dans d’autres établissements privés.
Paix à son âme !

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1440 fois