L’autosuffisance énergétique est au centre d’une rencontre régionale entre les acteurs et les partenaires techniques et financiers (Ptf) à Cotonou. Les travaux ouverts ce jeudi 8 novembre par le ministre de l’Énergie, Dona Jean-Claude Houssou, sont consacrés à la 32e réunion de coordination des partenaires techniques et financiers du Système d'échange d'énergie électrique ouest africain (Eeeoa).

La tenue de cette rencontre de haut niveau s’inscrit dans le cadre des consultations périodiques pour connaître l’état d’avancement des projets de l’Eeeoa. Elle mobilise les partenaires au développement dont la Banque mondiale et l’Union européenne autour de l’appui souhaité et attendu pour accompagner les pays de la Cedeao. Une assistance qui vise à mieux mutualiser les moyens pour s’assurer une autosuffisance énergétique. 

Face au gratin de partenaires techniques et financiers, le ministre Dona Jean-Claude Houssou souligne l’importance de cette réunion. Au-delà des ressources qu’elle permet de mobiliser, « cette rencontre est une occasion de partager des expériences, d’évaluer le chemin parcouru et de coordonner les actions pour une cohérence d’ensemble pour une efficacité», a-t-il dit.
Rappelant le rôle de l’énergie électrique dans le développement d’une nation, le ministre Dona Jean-Claude Houssou affirme que la situation de précarité de sa fourniture dans la plupart des pays de la Cedeao doit interpeller. Pour lui, cette attention exige la détermination dans la mise en valeur des ressources énergétiques pour l’opérationnalisation d’un marché régional de l’électricité.
Le ministre affirme que l’énergie est au cœur du développement du Bénin, qui est désormais une terre d’opportunités. Il souligne qu'un dixième du Programme d’actions du gouvernement y est consacré. Cet investissement représente, a-t-il souligné, une mobilisation de près de 765 milliards de francs Cfa.

Tirer les conséquences pour les échéances futures

C’est autour du thème : « renforcement des capacités: un pilier essentiel pour la pérennité du marché de l’électricité » que les échanges se sont déroulés. Sediko Douka, commissaire de la Cedeao en charge de l’énergie et des mines, a souligné que la tâche est immense. Exhortant les acteurs à s’armer de courage et de persévérance, il note que la situation énergétique de la région Cedeao est peu enviable.
Pour lui, la crise que traverse le secteur présente plusieurs défis. Sediko Douka cite entre autres: « l’amélioration de la gouvernance et du cadre réglementaire; le déficit des moyens de production et de transport d’énergie électrique; l’accès limité à l’énergie; les performances limitées des sociétés d’électricité et des tarifs chers… ».
Pour lui, l’organisation périodique de réunions entre acteurs et partenaires donne l’opportunité de faire un bilan critique en vue de tirer les conséquences pour les échéances futures.
Le Système d’échange d’énergie électrique ouest-africain vise à intégrer l’exploitation des systèmes électriques nationaux dans un marché régional d’électricité unifié et durable. Cette vision garantit aux populations des pays membres de la Cedeao, un approvisionnement en électricité stable, fiable et à un coût abordable.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 931 fois