Le Bénin fait un grand pas vers les Objectifs de développement durable. C’est dans ce cadre que le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané et le coordonnateur résident du Système des Nations Unies, Siaka Coulibaly ont procédé ce jeudi 8 novembre, à la signature du document relatif au Plan cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (Pnuad 2019-2023). Le plan est l’outil conjoint des agences du Système des Nations Unies pour une mise en œuvre de l’agenda 2030 au Bénin.

Le Bénin accélère les pas vers les Objectifs de développement durable (Odd). En témoigne la signature du Plan cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (Pnuad 2019-2023). Par cet acte, le pays s’engage à réaliser pleinement l’agenda de développement à l’échéance fixée. Le Pnuad se veut une boussole de toutes les interventions des agences des Nations Unies résidentes et non résidentes au Bénin. 

« Ce sera le principal instrument des Agences du Système des Nations Unies (Snu) pour accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des priorités nationales en lien avec l’Agenda de développement 2030 et ses Objectifs de développement durable », explique le coordonnateur résident du Système des Nations Unies, Siaka Coulibaly.
Les options et les choix contenus dans le document s’arriment avec les priorités nationales. « Ce Plan a été conçu pour accompagner les efforts du gouvernement et renforcer l’opérationnalisation de l’Agenda 2030 des Nations Unies au Bénin », insiste-t-il.
Le Pnuad vise à accompagner les efforts du gouvernement pour les cinq prochaines années. Il favorisera l’amélioration des conditions de vie des populations, se réjouit le ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané.
Le plan met l'accent sur trois priorités: la croissance économique inclusive, forte et durable ; le renforcement du capital humain et la consolidation de la démocratie, de l’Etat de droit et la promotion de la bonne gouvernance.
Fruit d’un large processus de consultation des différentes parties prenantes au développement, le plan est basé sur une approche participative et inclusive. « Il a permis de recenser les attentes de toute la société béninoise notamment les personnes identifiées comme susceptibles d’être ou à risque d’être ‘’laissées de côté’’ », apprécie Siaka Coulibaly.
L’exécution du Pnuad nécessite un investissement dont le financement est quasiment bouclé. « Au total, plus de 294 millions de dollars soit près de 176 milliards de FCFA seront mobilisés sur les 5 ans du Pnuad, pour la mise en œuvre de ces priorités et contribuer à assurer au Bénin la marche vers l’atteinte des Objectifs de développement durable», annonce le coordonnateur résident du Snu. Les ressources non encore disponibles pour sa mise en œuvre sont évaluées à environ 24 millions de dollars. «Elles seront mobilisées en lien avec le gouvernement et les différents Partenaires techniques et financiers sur la base d’une stratégie conjointe de mobilisation de ressources de toutes les agences du Système des Nations Unies », informe-t-il.
Le Plan cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement est la résultante des réformes engagées par l’Organisation des Nations Unies «visant un repositionnement de l’organisation et un alignement des actions du Système des Nations Unies pour une mise en œuvre efficace de l’Agenda de Développement 2030 », développe Siaka Coulibaly.
Le plan s’appuie sur les principaux documents de planifications tels que le Programme d’actions du gouvernement, le Plan national de développement et le Programme de croissance pour le développement durable (2016-2023), ainsi que les études de contextualisation des Odd au Bénin.
Le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, invite tous les acteurs à œuvrer pour l’opérationnalisation effective du Pnuad dès janvier 2019 et à veiller à l’atteinte des objectifs dans les délais prescrits.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1009 fois