Le peuple sud-africain se souvient de Nelson Mandela, ancien président de ce pays, décédé le 5 décembre 2013. Une conférence publique initiée à Cotonou, dans le cadre de la célébration du centenaire de la naissance de ce héros a mobilisé hier acteurs politiques, enseignants et agents du Système des Nations Unies.

Moments de témoignage et de reconnaissances, hier à l’occasion de la célébration du centenaire de la naissance de Nelson Mandela. Le peuple sud-africain se souvient de ce héros qui a consacré 67 ans de sa vie au service de son pays. Madiba, comme il est affectueusement appelé, acteur de la lutte contre l’apartheid, occupe une place de choix en Afrique du Sud. Face à un parterre de personnalités composées du corps diplomatique, d’enseignants, de religieux et acteurs de la Société civile, les actions de l’ancien président de l’Afrique du Sud sont célébrées. Des actions qui font de lui une figure emblématique, ardent défenseur de la justice et de la paix. « Lorsque nous pensons à ce que cet homme était, ses origines et les facteurs qui l’ont forgé et l’ont transformé en un homme d’Etat, nous allons bien évidemment trouver des principes que nous pouvons appliquer dans nos vies au quotidien, afin d’aspirer au changement que nous désirons », a informé Mayende-Sibiya, ambassadeur de la République d’Afrique du Sud près le Bénin.
Considéré comme le père fondateur de la démocratie en Afrique du Sud, la diplomate note qu’aujourd’hui sa vie, ses sacrifices et ses nombreuses luttes pour la liberté continuent d’inspirer. Une raison pour laquelle Cyril Ramaphosa, président sud-africain, a encouragé ses concitoyens à célébrer partout dans le monde le centenaire de la naissance de Nelson Mandela ainsi que celui de maman Albertina Sisulu, l’épouse de Walter Sisulu, homme politique sud-africain, militant de l'Anc luttant contre l’apartheid.
Le représentant résident adjoint de l’Unicef, Dr François Kampundu, pour sa part, a confié que Nelson Mandela a été un ardent défenseur de la justice et de l’égalité, respecté dans le monde entier, après une brève présentation du parcours de Madiba. « Il a poursuivi sa lutte pour la résolution des conflits et la promotion des relations interraciales ; la promotion et la protection des droits humains et des droits de l’enfant ; la lutte contre la pauvreté, la justice sociale, l’égalité des sexes et l’équité », a-t-il témoigné. Rappelant qu’il était toujours aux côtés de l’Unicef, Dr François Kampundu appelle à rester dans la même dynamique que Nelson Mandela qui a affirmé : « Tout pays, toute société qui ne s’occupe pas de ses enfants, n’est pas une véritable nation. Nous devons prêter attention aux enfants précisément parce qu’ils sont la partie la plus exposée de la société (…). Ils doivent être la motivation pour chaque décision que nous prenons ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 836 fois