L’Agence française de développement (Afd) et sa filiale Proparco créent un lien avec le secteur privé béninois. Au cours d'une rencontre d’échanges organisée mardi 6 novembre dernier à Cotonou, les responsables de ces deux structures ont présenté aux chefs d’entreprises et à l’administration publique béninoise, l’offre de financement du Groupe Afd à destination du secteur privé.

Aujourd’hui, tous les acteurs privés, qu’ils soient du Nord ou du Sud, parce qu’ils concourent à alimenter la vie économique, sont des parties prenantes du développement durable. Les responsables de l’Agence française de développement (Afd) et sa filiale Proparco prennent désormais en compte cette réalité. Car, il s’agit, selon eux, de mobiliser davantage de financements privés pour financer les projets des pays en développement.

Au cours de la rencontre d’échanges avec les acteurs du secteur privé béninois, ils l’ont réitéré avec la présentation des outils de financement de Proparco.
Selon le directeur régional de l’Afd, Mattieu Discours, « aucun pays ne s’est développé en ayant recours uniquement à la dette publique ». En outre, explique-t-il, « les contraintes d’endettement viennent limiter les possibilités d’action des bailleurs internationaux en dette souveraine ». C’est pourquoi, le financement du secteur privé devient ainsi un axe essentiel pour les bailleurs internationaux. Avec un triple enjeu, à savoir diversifier les contreparties, trouver de nouveaux projets et mobiliser de nouvelles ressources.
Pour faire face à cette nouvelle stratégie de développement, le groupe Afd, selon Mattieu Discours, a entrepris une profonde réforme. Celle-ci vise à franchir une nouvelle étape, proactive, du rapprochement du groupe et du secteur privé au service du développement et des grandes transitions. C’est ainsi que le groupe Afd s’est fixé un objectif ambitieux, à savoir doubler son volume de financement au secteur privé d’ici 2020.
Dans le cadre de l’atteinte de cet objectif, l’Agence et sa filiale Proparco ont développé, et continuent de développer leur offre afin qu’elle soit adaptée aux réels besoins des entreprises et facilite ainsi leurs investissements. Il s’agit également, selon le directeur régional de l’Afd, d’être plus à même de répondre aux besoins des Etats qui souhaitent mettre en place des politiques incitatives en direction du secteur privé et notamment des Petites et moyennes entreprises (Pme). C’est pour répondre à cette volonté de créer un lien plus fort avec le secteur privé que la rencontre du mardi dernier a été organisée.

Une opportunité pour le secteur privé

Après avoir rappelé que l’Afd est au Bénin depuis plus de 50 ans avec beaucoup de réalisations, l’ambassadeur de la France près le Bénin, Véronique Brumaux, souligne que la séance qui vise à sensibiliser et à mobiliser les acteurs du secteur privé est une opportunité pour ces derniers. Car, elle permet de leur présenter les outils de financement de la filiale Proparco qui accompagne le secteur privé dans tous les pays où elle est présente.
Selon Véronique Brumaux, l’économie béninoise est caractérisée par une faible compétitivité et est dominée par un secteur informel omniprésent. Et pour relever les défis auxquels cette économie est confrontée, elle rappelle que le gouvernement a entrepris des réformes qui ont besoin d’être soutenues. C’est pourquoi elle a rassuré le ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement, du soutien de son pays pour relever ces défis.
Très fier de cette assurance de l’ambassadeur de la France près le Bénin, le ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, a indiqué que pour financer son Programme d’actions, le gouvernement a fait le choix de mobiliser les ressources auprès des différents acteurs. C’est ainsi qu’il est attendu du secteur privé une mobilisation à hauteur de 61%. En faisant cette option, explique-t-il, le gouvernement sait que la promotion de ce secteur apportera beaucoup à l’économie béninoise. Il a rappelé que ces dernières années, les résultats ont montré que plusieurs entreprises, notamment des Pme, ont été créées, avec beaucoup d’investissements directs étrangers. C’est pourquoi il a saisi cette occasion pour inviter les chefs d’entreprises présents à profiter des opportunités qui leur seront offertes par la présentation des outils pour bénéficier de l’accompagnement, mais également du financement de l’Afd et de sa filiale Proparco.

Les activités de l’Afd au Bénin

L’Agence française de développement au Bénin mobilise ses compétences et ses différents outils financiers (subventions, fonds européens délégués, garanties Ariz et ligne de crédit Sunref) à destination des acteurs publics, privés ou bancaires afin de faciliter l’accès aux financements. Puis, appuyer le secteur productif et contribuer à l’amélioration du dialogue public-privé.Cette activité reste néanmoins relativement limitée à cause de différents facteurs, externes et internes qui vont d’une relative faiblesse du tissu économique et d’un manque de profondeur du système bancaire aux politiques publiques qui restent encore à approfondir.B.S

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2272 fois