Le coordonnateur national du Millennium Challenge Acount (MCA), Gabriel Dégbègni, et le directeur résident adjoint du Millennium Challenge Corporation (Mcc), Christopher Davis, ont procédé, mercredi 24 octobre dernier, au lancement de l’activité relative à l’appui à la mise en vigueur des normes de performance énergétique et du programme d’étiquetage pour les lampes, climatiseurs et réfrigérateurs au Bénin. Une initiative qui entre dans le cadre de l’activité efficacité énergétique faisant partie du projet accès à l’énergie décentralisée.

Améliorer l’efficacité énergétique des appareils à travers le respect par tous des normes et règlements techniques relatifs à la performance et l’équipage énergétique. C’est l’objectif de l’activité lancée par le directeur du Millennium challenge Acount et le directeur résident adjoint du Mcc, ce mercredi 24 octobre à Cotonou. 

A l’ouverture de la cérémonie, le coordonnateur du Mca, Gabriel Dégbègni, a fait observer que la situation est très critique au Bénin. « Les équipements électriques de très mauvaise performance énergétique qui ne peuvent plus pénétrer le marché des pays réglementés par des normes de performance énergétique sont transférés vers le marché des pays en développement comme celui du Bénin, susceptibles de les accepter, car ne disposant pas de réglementation en la matière », note-t-il. Selon lui, la croissance rapide de ces équipements électroménagers pour la plupart de mauvaise performance énergétique et de mauvaise qualité a, ces dernières années, impacté très négativement la demande électrique en forte croissante. Ce qui n’est pas sans inhiber parfois les importants efforts du gouvernement à renforcer l’offre électrique. Ainsi, a-t-il expliqué, c’est pour mettre un frein à cet état de choses que le gouvernement du Bénin, avec l’appui financier d’autres partenaires (la Banque mondiale et le Fonds pour l’Environnement mondial), a entrepris depuis 2015 l’élaboration des normes et des étiquettes énergétiques pour les équipements les plus responsables de la demande électrique.
Pour sa part, le directeur résident adjoint de Mcc, Christopher Davis, a rappelé que la présente activité entre dans le cadre du compact signé entre les Etats-Unis d’Amérique et la République du Bénin et qui est entièrement consacré au secteur de l’électricité. Après avoir souligné le caractère concurrentiel du marché béninois, il a relevé que bon nombre d’équipements électriques fournis aux consommateurs manquent d’informations et d’étiquetages fiables et vérifiables quant à leur empreinte énergétique. Des manquements qui, selon lui, sont dus entre autres à l’absence de références techniques des équipements autorisés à entrer au Bénin et à l’inaccessibilité des informations issues des tests faits par les laboratoires béninois pour éclairer les consommateurs dans leur prise de décision. De ce fait, l’utilisation de ces équipements, pour la plupart énergivores, est l’une des causes majeures de la surconsommation de l’électricité et donc des factures élevées, déplore-t-il. Christopher Davis invite, par ailleurs, tous les acteurs impliqués à une franche collaboration afin que les normes et standards proposés soient applicables.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2170 fois