Dans le cadre des activités inscrites au programme des journées d’échanges qu’elle organise cette semaine à Cotonou, l’Autorité de régulation de l’électricité (Are) a conduit, hier mardi 23 octobre, une délégation de la Commission de régulation de l’énergie de la France et autres acteurs sur le site de construction de 120 Mw à Maria Gléta 2 dans la commune d’Abomey-Calavi.

La politique d’augmentation de la production nationale de l’énergie au Bénin est une expérience suivie au-delà des frontières nationales. Pour faire vivre cette expérience à la Commission de régulation de l’énergie de la France et autres acteurs du secteur, l’Autorité de régulation de l’électricité (Are) du Bénin a organisé une descente sur le site de construction de 120 Mw à Maria Gléta 2.
Selon Emeric Tokoudagba, coordonnateur du projet de construction des 120 Mw, après 306 jours de travaux, le chantier est exécuté à 65% sans accident. Cela est dû au respect des normes en matière de santé, sécurité et environnement, justifie Roudi Akiki, directeur adjoint du chantier.
Le consultant André Houssou aidé du coordonnateur a présenté à la délégation française le niveau d’exécution dans chaque section du chantier. Ainsi, du bâtiment d’électricité au bâtiment de traitement du combustible liquide en passant par la salle de commande, la salle de reliages, la pose des transformateurs et le hall des moteurs, tout a été passé en revue.
L’Autorité de régulation de l’électricité a, selon Gbèdonougbo Claude Gbaguidi, président de l’Are du Bénin, pour mission de veiller à la qualité, à la continuité du service public et à l’équilibre financier du secteur. Cette centrale dont la construction prendra fin d’ici neuf mois, va se substituer à la centrale en location qui coûte trois fois, voire quatre fois plus cher. En second lieu, au-delà de la disponibilité de la production de l’énergie, le Bénin pourra assurer une fourniture de qualité. L’Are, indique-t-il, est réconfortée dans la mesure où il y aura de l’équilibre financier au niveau de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee).
Même sentiment de satisfaction de la part de la délégation française. « Après cette visite, notre sentiment est celui de satisfaction », a déclaré Catherine Edwige, chef de la délégation de la Commission de régulation de l’énergie de France. Pour elle, ce chantier se rapproche beaucoup des installations en cours de mise en place en France.
Tout aussi fier, le chef de Coopération à la Délégation de l’Union européenne au Bénin, Ruben Alba Agulera, avance que la centrale permettra bientôt de fournir de l’énergie à la population béninoise.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2480 fois