L’Association nationale des traducteurs, interprètes et équipementiers du Bénin (Aniteb) a été portée sur les fonts baptismaux, à la faveur d’une assemblée générale constitutive à Cotonou, samedi 20 octobre dernier. Pour ses géniteurs, il sera question de faire connaître ces trois corps de métier méconnus du grand public.

Les professionnels de l’interprétation, traduction et équipementiers s’organisent pour mieux défendre leur corporation. Au cours d’une assemblée générale constitutive, ils ont porté sur les fonts baptismaux l’Association nationale des traducteurs, interprètes et équipementiers du Bénin (Aniteb). Cette association, selon ses géniteurs aura pour défis essentiels de faire connaître au public ces trois corps de métiers et travailler à redorer le blason des praticiens. Les défis sont grands dans un contexte où beaucoup ignorent l’importance de ce métier, à en croire Dr Etienne Iwinkotan, président élu à l’issue des travaux. Il préside un bureau de neuf membres, pour un mandat de deux ans renouvelable une seule fois. « Un nouveau jour se lève sur les métiers d’interprète, de traducteur et d’équipementier au Bénin. Ces corps de métiers sont, pour la plupart, des métiers qui ne sont pas connus du public. Le bureau travaillera à faire connaître les métiers d’interprète, traducteur et d’équipementier sur le plan national », a-t-il informé. Il va également insister sur la formation des membres de l’association, poursuit-il. Dans l’immédiat, le bureau de l’Aniteb entend faire un plaidoyer en direction des différentes institutions nationales et internationales installées au Bénin. L’autre sujet de préoccupation de l’association est relatif aux honoraires des interprètes, traducteurs et équipementiers souvent remis en cause par les clients. En rappelant que c’est un métier contraignant, Etienne Iwinkotan estime qu’il faut bien entretenir les traducteurs interprètes et équipementiers. 

« Certains ne s’imaginent pas qu’un être humain puisse recevoir des messages et les traduire dans une autre langue instantanément et pensent lors des conférences que c’est la machine qui interprète pour eux », a argué le nouveau président de l’Aniteb. Il a annoncé que, dans les jours à venir, le bureau se réunira pour sortir un plan d’action bien détaillé à soumettre aux membres de l’association?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2107 fois