Le processus devant conduire à l’actualisation de la Liste électorale permanente informatisée se poursuit. À quelques jours de la fin dudit processus, les populations peinent toujours à se rendre dans les bureaux de vote pour vérifier leurs données.

Démarrée depuis le 4 octobre dernier, l’opération de correction et d’actualisation de la Liste électorale permanente informatisée prend fin le 24 octobre prochain sur toute l’étendue du territoire national. Dans la plupart des centres de vote, il n’y a pas d’affluence. Les populations sortent à compte-goutte pour relever les erreurs, demander le transfert de leurs noms dans un centre de vote de leur choix ou signaler des cas de décès. Au centre de Cadjèhounn Gare, le faible degré de mobilisation des citoyens est ostensible. On peut facilement dénombrer le nombre de personnes venues consulter la liste. Pour Urbain Hounkpatin, chef quartier Cadjèhoun Détinsa, les populations s’intéressent très peu à la consultation de ces listes. « Ceux qui viennent repartent aussitôt parce qu’ils pensent que c’est le Ravip qui va remplacer la Lépi », ajoute-t-il. On note également la destruction de certaines listes par des personnes non identifiées. Il fait néanmoins savoir que les copies des listes détruites sont disponibles à leur niveau et peuvent être consultées en cas de correction ou de transfert. Même constat au Collège d’enseignement général l’Océan situé au quartier Cadjèhoun. La liste affichée n’est plus au complet. Certaines feuilles se retrouvent par terre. Selon Justin Samba, gardien dudit collège, les feuilles disparaissent d’elles-mêmes, soit parce qu’elles sont mal collées, soit à cause des pluies diluviennes. « De ce fait, les quelques rares personnes qui viennent ne retrouvent plus leurs noms. Elles sont parfois obligées de faire recours au chef quartier pour vérifier leurs données sur des registres supplémentaires qui leur sont remis par le Cos-Lépi », informe Justin Samba. Il est opportun, selon lui, que les populations, qui par défaut d’information, peinent à sortir, puissent se mobiliser pour la réussite de cette opération d’actualisation du fichier électoral. A l’en croire, cela ne fera que confirmer la vitalité de la démocratie.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1226 fois