Au terme de la 29e convention nationale de la Jeune Chambre internationale Bénin qui s’est tenue, du mercredi 10 au samedi 13 octobre dernier, l’élection a consacré la promotion d’Ismaël Mamadou au poste de nouveau président de l’organisation. La passation de charge s’est déroulée au cours d’une soirée de gala, samedi dernier, où Gildas Odilon Sèhlin lui a remis les attributs liés à ses nouvelles charges en présence du parrain Flavien Bachabi, président de l’Arcep.

Dans une ambiance de gaieté, empreinte de solennité, Ismaël Mamadou porté au poste de nouveau président de la Jeune Chambre internationale Bénin samedi 13 octobre dernier, lors de la 29e Convention nationale de l’organisation tenue à Natitingou du 10 au 13 octobre dernier a reçu le témoin des mains de Gildas Odilon Sèhlin, son prédécesseur.
« J’ai la conviction que la Jci est effectivement en train de former des leaders », a déclaré Flavien Bachabi, président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) et parrain de la convention. Pour lui, les derniers jours de la convention le confortent à l’idée que la Jci est dans de bonnes mains. Le parrain de la 29e convention de la Jci qui admire cette armée de jeunes leaders, avoue demeurer avec cette pépinière d’hommes engagés qui savent ce qu’il y a à faire, comment le faire et également le faire faire.
Il conseille à la nouvelle équipe dirigeante de regarder dans le rétroviseur mais d’engager des mesures correctives afin d’avancer plus vite. Il apprécie « les projets anonymes bien ciblés mais qui répondent aux besoins des populations ».
Plaçant son mandat sous le thème "Investissons dans la communauté", Ismaël Mamadou reconnaît aussi bien la complexité que la multiplicité des défis à relever. Il déclare être dans une position de responsabilité de surface comptant sur la collaboration des compétences de l’ombre pour mener à bon port le bateau Jci dont il assure la présidence pour 2019. Il compte accomplir la mission en se concentrant sur la responsabilité, en accélérant la professionnalisation et en favorisant la culture de la collaboration. Car en 2019, l’organisation célébrera ses 30 ans d’existence.
« Je dois partir avec le sentiment du devoir accompli », a affirmé Gildas Odilon Sèhlin, président Jci 2018, heureux d’avoir contribué à bâtir l’édifice Jci. Il a témoigné sa gratitude au membre anonyme et présenté des excuses à ceux qu’il a pu offenser.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 987 fois