L’Assemblée nationale est déjà très en retard dans le processus de désignation de ses représentants au sein des Commissions communales d’actualisation de la Liste électorale permanente informatisée (Cca/Lépi). Aux termes du Code électoral, la liste des agents retenus par le Parlement devrait être disponible au plus tard le 15 septembre dernier.

Mais jusqu’aujourd’hui, les députés ne se sont pas toujours décidés à désigner leurs 154 représentants au sein de Cca/Lépi, à raison de deux membres dans chacune des 77 communes du Bénin. La majorité et la minorité parlementaires doivent équitablement pourvoir à un siège par commune. Les deux représentants de l’Assemblée nationale par commune seront ensuite complétés par le responsable chargé de l’état civil au niveau de la mairie. Ce sont donc les trois agents qui vont accompagner, au niveau communal, le Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi dans sa mission d’actualisation du fichier électoral, en vue des législatives de 2019. 

Le président du Cos/Lépi, Janvier Yahouédéou, n’est pas resté les bras croisés face à la situation de blocage. Il a adressé plusieurs lettres de relance au président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, pour mettre la pression sur les députés. Le dossier a été inscrit à l’ordre du jour de la troisième session extraordinaire de l’année 2018. Mais il n’a pas pu être examiné parce que les députés n'étaient à cet effet toujours pas prêts. La désignation de ces membres des Cca/Lépi a été de nouveau reportée à l’ordre du jour de la quatrième session extraordinaire de l’année 2018, ouverte le 10 septembre dernier. La situation n’a toujours pas évolué jusqu’ici. Seule la minorité parlementaire a déposé la liste de ses 77 représentants. Le président Adrien Houngbédji informe avoir reçu cette liste de l’opposition parlementaire depuis le 13 septembre dernier. Il reste la liste des 77 agents désignés par la majorité parlementaire. Interpellé plusieurs fois sur le retard, le coordonnateur du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp), le député Jean-Michel Abimbola, se dit bien conscient de cette situation pour laquelle son groupe est accusé d’être responsable du blocage des activités du Cos-Lépi. Mais selon lui, il est plus aisé de répartir 77 places entre 20 personnes que de le faire entre 62. Jean-Michel Abimbola fait souvent de l’humour pour expliquer la complexité du partage à l’interne de la majorité parlementaire. Aux dernières nouvelles, le Bmp serait aussi enfin prêt. La liste nominative des 154 agents pourrait être adoptée au cours de la séance plénière de ce lundi 24 septembre, la dernière pour le compte de la quatrième session extraordinaire de l’année 2018?
Th. C. N.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1396 fois