Les militants de la Nouvelle conscience portée par l’ancien premier ministre Pascal Irénée Koupaki ont désormais une nouvelle identité politique. Ils ont intégré le Bloc progressiste soutenant les actions du chef de l’Etat. Ainsi en a décidé le conseil national du mouvement, tenu samedi 15 septembre à Cotonou.

« Oui à l’assainissement du système partisan », « Oui à la gouvernance éthique et de qualité totale » ! Les slogans du Rassemblement Nouvelle conscience (Rnc) n’ont pas varié, plus de deux ans après la campagne perdue au premier tour de l’élection présidentielle 2016. Depuis, l’eau a coulé sous le pont mais l’engagement des militants Rnc reste intact. Samedi 15 septembre à Cotonou, le temps d’un conseil national de leur rassemblement politique sur le thème « Le Rnc face aux exigences du système partisan », ils ont martelé à travers hymnes et discours, leur vœu de voir se poursuivre leur idéal. Pour y arriver, ils ont décidé non seulement de se maintenir sur l’échiquier politique national, mais aussi et surtout de se donner un nouvel positionnement pour concrétiser ce rêve. « Si nous avons une identité qui n’a ni opposants, ni ennemis, la force de notre combat et la chance qu’il soit victorieux résident donc dans notre faculté à dialoguer avec toutes les entités politiques et institutionnelles, éthiques et traditionnelles, sociales et culturelles de notre pays, car il n’y a pas d’identité fermée sur elle-même sauf à devenir inaccessible », indique le leader de la Nouvelle conscience lui-même dans une lettre adressée à ses compagnons. 

Ce qui est certain, c’est qu’à l’heure de la réforme du système partisan qui prône les grands ensembles politiques qui, d’ailleurs, ont commencé par germer, les militants réunis autour de Pascal Irénée Koupaki, avaient le devoir de trancher. C’est ainsi qu’au terme des travaux en commission, ils ont opté pour l’adhésion du Rnc au Bloc progressiste. Face aux nombreuses mains tendues de divers rassemblements politiques dont les leaders ont réaffirmé leur vœu d’avoir le Rnc dans leur escarcelle, Pascal Irénée Koupaki et les siens ont porté leur choix sur le Bloc progressiste. « Ce qui nous distingue, c’est notre identité », apprécie Pascal Irenée Koupaki.
Avant d’en arriver là, la cérémonie d’ouverture de ce conseil national a été l’occasion pour nombre d’acteurs de saluer cette vision, celle de la nouvelle conscience. Lambert Koty, président du comité d’organisation des travaux, a indiqué que le temps est venu pour des interrogations sur l’avenir de la Nouvelle conscience. Thierry Codjo au nom de la jeunesse Rnc dira lui que cette réforme du système partisan, engagée depuis par le vote de lois au Parlement, fait partie intégrante du projet de société du candidat Pascal Koupaki. Rappelant les dix valeurs cardinales de la Nouvelle conscience, Julienne Akpovo au nom des femmes Rnc voit à travers ce conseil, l’occasion d’emprunter de nouvelles routes. Paul Gnimagnon, Barnabé Dassigli, Adidjatou Mathys, François Abiola, Jean Michel Abimbola et Raphaël Akotègnon, représentants de divers partis ou alliances politiques ont apprécié la tenue de ce conseil qui permet un repositionnement à l’heure des grands ensembles politiques.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1940 fois