Fidèle à une initiative qu’elle met en oeuvre chaque année, la première adjointe au maire de Toffo Bibiane Adamazè Soglo a organisé ces vacances une compétition dans divers jeux ludiques. La phase finale s'est tenue samedi 8 septembre dernier sur l'esplanade du Centre polyvalent d'éducation et de divertissement de Houègbo.

Jeux de belote, pick, dame, pétanque et domino, concours de meilleures tresseuses, de meilleures productrices de Gari sohoui (farine de manioc raffinée), de meilleurs artistes modernes et traditionnels; ce sont les disciplines dans lesquelles les jeunes du département de l'Atlantique se sont affrontés au titre de la 5e édition de la compétition de jeux divers organisée chaque période de vacances par la première adjointe au maire de Toffo, Bibiane Adamazè Soglo. L'ultime phase qui a eu lieu samedi dernier a confronté les meilleurs candidats venus des communes de Kpomassè, Ouidah, Tori, Allada et Toffo.
"I love you my girl friend and you must give me a lot of children. Because, because, because, you are beautiful. Your idea is good to me. I can marry you...", c'est sur ce phénoménal titre de Atinkpon que la cérémonie a démarré avec la chorégraphie captivante du groupe "Les éclaireurs divins". Au terme de rudes battailles, sous l'appréciation des jurys, les trois premiers dans chaque discipline ont été primés. Dans la catégorie musique, les 8 candidats ont presté sur le thème "Violences faites aux femmes". Les premiers en "Musique traditionnelle" et en "Musique moderne", ont remporté chacun une enveloppe de cinquante mille francs.
Dans la catégorie tresse, la première, Anne-Marie Dohou, a reçu la somme de cinquante mille francs Cfa. Pour celle-ci, l'initiative de concourir en tresse est à saluer, car elle permet de donner le meilleur de soi. Dans la catégorie "Gari sohoui", c'est le groupe de Houègbo qui a ravi la première place en remportant une enveloppe de cent mille francs Cfa. Dans les catégories Pick, Belote et domino (communément appelé Adji), les premiers prix d'une valeur de cinquante mille sont revenus aux candidats de Houègbo. Dans la catégorie Dame, le premier prix, une enveloppe de cinquante mille, a été remporté par un ressortissant de la commune de Kpomassè. Dans la catégorie Pétanque, c'est le candidat de la commune de Ouidah qui a gagné le premier prix, une enveloppe de cinquante mille francs Cfa.
Pour le président du comité d'organisation, Bonaventure Houngnibo, cette édition qui a démarré début août dernier a été une réussite et a connu la participation de compétiteurs venus de différentes communes du département de l'Atlantique. A noter que la phase finale s'est déroulée en présence d'autorités administratives, d'élus locaux, de chefs traditionnels, de religieux, de représentants de groupements de femmes et de jeunes...

Une initiative de développement pour l'éveil des jeunes

L'organisation, chaque année, de la compétition de divers jeux est très appréciée par les populations de Toffo et environs. Tous, personnalités, rois, notables et candidats, ont salué cette initiative qui fait rayonner diverses habitudes culturelles propres au Bénin et qui participe de l'éveil de la jeunesse. «Les loisirs constituent le principal facteur de rajeunissement de tout être humain. Notre vision est de contribuer au plein épanouissement et à la longévité de nos concitoyens du département de l'Atlantique», a affirmé la promotrice de la compétition, Bibiane Adamazè Soglo. Elle œuvre depuis des années à agrémenter les vacances des jeunes en les réunissant autour de leur passion (football) et d'activités ludiques. Face à la participation massive des jeunes du département, elle a salué la détermination de tous les compétiteurs. C'est d'ailleurs pourquoi des lots de consolation ont été distribués à tous les candidats méritants.
Mais cette année, la compétition s'est enrichie d'autres disciplines. «Cette édition se distingue des précédentes par sa multidisciplinarité et sa multilocalité. L'innovation tient dans les concours de production de "Gari sohoui", d'artisanat (tresse) et de musique qui ont été ajoutés», fait savoir Bibiane Adamazè. Elle précise que le concours de "Gari sohoui" est une manière d'encourager l'autonomisation des femmes dans cette activité locale qui mérite un meilleur suivi. Elle a d'ailleurs sollicité l'appui de la Première dame dans ce sens. Car cette compétition, par-dessus-tout, est une initiative de développement qui apporte de la valeur ajoutée au pays. Elle s'inscrit dans la dynamique du chef de l'Etat à travers son Pag qui place la culture à une place de choix.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1141 fois