Ce mercredi 5 septembre, la traversée de la route inter-Etats n°2 (Rnie 2), Cotonou-Niamey, au niveau du centre-ville de Malanville, par voie terrestre a été perturbée. Pour cause, sous la pression des eaux suite aux pluies diluviennes qui s’abattent sur la ville, un de ses ponts a cédé.

A Malanville, sur la route inter-Etats n°2 (Rnie 2), Cotonou-Niamey, ce mercredi 5 septembre, les pluies diluviennes qui ne cessent de s’abattre depuis plusieurs jours sur l’Alibori ont mis à rude épreuve l’ouvrage de franchissement érigé sur la Sôta, à l’entrée de la cité des Tassi.
Informé de la situation, le ministre des Infrastructures et des Transports, Alassane Seidou, a fait diligemment interdire toute circulation sur l’ouvrage aux usagers, jusqu’à nouvel ordre.
Avant que le ministre prenne cette mesure, c’est le préfet Mohamadou Moussa qui est immédiatement descendu sur les lieux, pour faire le constat. Il avait à ses côtés le maire de la commune, Inoussa Dandakoé et son homologue de Kandi, Alidou Démonlé Moko. L’autorité préfectorale a déploré les perturbations que connaissent les ouvrages de franchissement sur ce corridor qui relie le Bénin aux pays de l’hinterland. Selon lui, leur construction date de plusieurs décennies et il y a lieu de les réhabiliter. Le gouvernement, assure-t-il, a déjà pensé à la question.
En attendant la réhabilitation du pont effondré, des dispositions sont en train d’être prises pour faciliter le trafic sur cet axe très fréquenté par les gros porteurs en partance surtout vers les pays de l’hinterland, a rassuré le préfet.
Pour le moment, la commune de Malanville est coupée de l’Alibori. Et, il est impossible de la traverser par la route.
A noter que cette prompte réaction de l'autorité préfectorale et du ministre des Infrastructures et des Transports a permis d'éviter des pertes en vies humaines et de provoquer des dégats matériels.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2448 fois