Le forum sur la coopération sino-africaine a lieu du 3 au 4 septembre 2018 à Beijing en Chine. Le président de la République du Bénin, chef de l’Etat, Patrice Talon, avec sa délégation, a rencontré à cette occasion le président chinois Xi Jinping pour le renforcement de la coopération entre les deux pays. Quels bénéfices tirer du sommet de Beijing ?

En fait, le Bénin et la Chine ont établi les coopérations économique, politique, commerciale et culturelle depuis longtemps. Dans le domaine des infrastructures, la Chine a entrepris de nombreux projets d’infrastructures. Ces projets ont permis de créer un grand nombre d’emplois locaux au Bénin, favoriser la communication et la circulation du pays.
Beaucoup de fruits sont issus de cette coopération pour le peuple béninois ces dernières années. Grâce à cette coopération, l’entreprise chinoise dénommée China Railway Shisiju Group Corporation (CRSSG), une société d’Etat chinoise, est entrée au Bénin depuis 2008 par le projet de construction de l’échangeur de Godomey. Cela s’inscrit dans le cadre des aides chinoises dont le but est de favoriser le développement des infrastructures du Bénin. En dehors de l’échangeur de Godomey, cette entreprise s’est aussi occupée de beaucoup d’autres travaux publics comme la réhabilitation et la construction du pont et l’aménagement du jardin public de Fifadji, la reconstruction du premier tronçon de la route Akassato-Bohicon, la réhabilitation et la construction du pont de Sodo (Hêvié), etc. La réalisation des ponts de Fifadji et de Hêvié est financée par la Banque mondiale et qui contribue à l’amélioration de la circulation à la population béninoise.
M. Yu Kui, directeur général de CRSSG-Bénin promet : « Comme initiateur de ‘’Une ceinture et une Route’’, nous allons contribuer grâce à nos efforts au dévoloppement du Bénin et au ‘’Bénin Revélé’’. Nous avons une grande confiance en l’avenir du Bénin et la bonne relation entre le Bénin et la Chine. »
Le sommet en cours à Beijing sur la coopération sino-africaine planifiera de manière exhaustive les domaines prioritaires et les principales orientations de la coopération sino-africaine au cours des trois prochaines années. De plus en plus de fonds de soutien dans le domaine de l’économie, de l’énergie, de l’agriculture, de la santé, de la culture et des infrastructures seront promis par la Chine et mis en oeuvre en Afrique.
La construction d’infrastructures joue, sans aucun doute, un rôle important dans la connexion des stratégies de développement et dans la construction d’une communauté de destins plus forte entre la Chine et l’Afrique.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1294 fois