Les membres des comités et bureaux départementaux du Recensement national de l'agriculture (Rna), pour le Mono et le Couffo, sont installés dans leurs fonctions, ce mardi 28 août à la préfecture de Lokossa.

Les préfets ainsi que les directeurs départementaux et autres cadres désignés pour siéger dans les organes de recensement du monde rural, dans les départements du Mono et du Couffo, sont effectivement entrés dans leurs fonctions hier. C’est du moins le sens de la cérémonie d’installation des deux organes qui a eu lieu à la préfecture de Lokossa, sous l’égide du coordonnateur du bureau central de la Commission de supervision du Rna (Cns/Rna), Yves Ayi Ajavon, directeur de la Statistique agricole. 

Constitués d’une dizaine de membres chacun, les comités et bureaux départementaux ont été renvoyés à leurs missions après ladite cérémonie qui a mobilisé plusieurs membres des Conférences administratives départementales du Mono et du Couffo. Les membres vont se déployer sur le terrain sous la direction des deux préfets et ce, pendant trente-six mois.
En effet, les préfets Christophe Mègbédji et Komlan Zinsou sont respectivement portés à la tête des comités départementaux du Couffo et du Mono. A chacun d’eux, est adjoint au poste de rapporteur, le directeur départemental en charge de l’Agriculture dans leur juridiction territoriale.
Saluant cette nouvelle étape franchie dans la mise en œuvre du processus de recensement, le préfet du Mono, Komlan Zinsou, entrevoit déjà la finalité de leurs activités en termes de soulagement d’une longue attente des millions d’acteurs de l’économie agricole et rurale du Bénin. L’opération de recensement national, souligne-t-il, vient combler le manque ou l’inexistence d’informations statistiques exhaustives, fiables et actualisées sur les différents sous-secteurs agricoles.
Lesdites informations sont indispensables pour la planification du secteur agricole et la résolution de façon durable des problèmes affectant le monde rural, ajoute, pour sa part, le préfet du Couffo, Christophe Mègbédji. « C’est donc un défi de taille longtemps imaginé mais qu’aucun gouvernement n’a encore relevé », laisse-t-il entendre. En décidant de rattraper le retard du pays, le gouvernement du président Patrice Talon se démarque des sentiers battus, se réjouit-il.
« La spécificité du recensement initié par le Bénin réside dans le fait que nous allons nous intéresser à tout ce qui se fait en matière de transformation et de commercialisation, outre les activités directement agricoles », a clarifié le coordonnateur du bureau central de la Cns/Rna, Yves Ayi Ajavon. A l’en croire, les informations à collecter sont, entre autres, la taille, la localisation et les statuts juridiques tant des cheptels que des exploitations agricoles ainsi que les infrastructures piscicoles, le matériel utilisé, les catégories et effectifs de la main-d’œuvre?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1676 fois