La douzième conférence annuelle de la microfinance s’est ouverte, ce mardi 28 août à Cotonou. C’est une initiative du Consortium Alafia, qui regroupe pendant deux jours les professionnels du secteur autour du thème « La finance inclusive responsable et le développement des micro-entreprises ».

Les professionnels de la microfinance se mobilisent pour une finance inclusive responsable et le développement des micros-entreprises. La douzième conférence annuelle de la microfinance ouverte, ce mardi, se propose de baliser le terrain en vue d’un secteur plus dynamique au service du développement durable et de la lutte contre la pauvreté. La rencontre fera le point de l’évolution de l’inclusion financière, abordera les approches de financement du capital social des entrepreneurs et la prise en compte de la technologie dans l’offre de services. 

« Cette conférence sera une occasion pour le Consortium Alafia d’apporter sa contribution à la résolution de la problématique du développement des Pme au Bénin notamment à travers leur financement », explique le représentant du ministre en charge de la Microfinance, Pascal Idrissou Wélé.
Elle offre l’occasion aux acteurs de partager les expériences en termes d’approches, d’outils et de success stories en matière de financement des petites et moyennes entreprises (Pme) et de présenter la vision et la stratégie de chaque principal acteur pour l’essor d’un système financier inclusif responsable au Bénin.
Selon lui, le poids de la microfinance est inestimable en matière de réduction de la pauvreté. «L’industrie de la microfinance au Bénin a su coloniser tous les quartiers et pénétrer tous les villages tout en transcendant les diverses catégories sociales », vante-t-il.
Cette conviction est également partagée par le président du Conseil d’administration (Pca) du Consortium Alafia,
Emmanuel Gahou. Il souligne la force vitale de la microfinance pour les entreprises : « En brisant les murs de la pauvreté, elle permet aux populations capables d’avoir les moyens d’entreprendre des activités de gagner des revenus et d’améliorer la qualité de vie. C’est une activité difficile à délaisser, parce que ce faisant beaucoup seront mis de côté et il y aurait de sérieux remous sociaux difficiles à contenir ».
Les récentes prouesses du secteur en disent long sur son importance. « A fin mars 2018, le nombre de clients actifs est de 2 234 356 avec un encourt de crédit de 150,67 milliards de F Cfa et un encourt de dépôt qui s’élève de 105,3 milliards de francs Cfa», révèle le Pca.

Dynamisme des acteurs

Ces données témoignent du professionnalisme et du dynamisme des acteurs. « Vous êtes des concepteurs et des bâtisseurs réels d’une part importante de l’économie sociale et solidaire béninoises. Par vos initiatives, vous préparez les milliers de micros et petits entrepreneurs qui deviendront des architectes du développement économique et social durable dont le Bénin a grand besoin », salue-t-il.
Toutefois, les acteurs ne doivent pas dormir sur leurs lauriers. Il évoque les clefs d’une microfinance inclusive responsable. «Il nous faudra bâtir un système financier dynamique, innovant et inclusif qui s’adresse à l’ensemble de la population suivant ses besoins ; un système qui permet aux professionnels, aux entrepreneurs et à la jeunesse de participer à la création de richesses tout en apprenant à épargner, un système qui protège et assure les actifs des épargnants », indique Emmanuel Gahou.
En attendant, le Consortium Alafia peut compter sur l’accompagnement du gouvernement pour le développement du secteur, rassure le représentant du ministre en charge de la Microfinance, Pascal Idrissou Wélé.
De bonnes perspectives se profilent pour l’essor du secteur. « Au plan de la promotion du secteur de la microfinance, nous encourageons le gouvernement pour la concrétisation de son choix de faire de la microfinance le fer de lance pour le développement économique et social du Bénin. Avec lui, nous sommes convaincus que l’actualisation et la mise en œuvre effective de la Politique nationale de développement et la microfinance du Bénin seront dans les jours à venir, une réalité concrète », espère-t-il.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1642 fois