« Chine-Afrique : construire ensemble une communauté de destins sino-africaine encore plus solide ». C’est le thème principal du sommet de Beijing 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine, plus connu par son acronyme en anglais: Focac (Forum on China-Africa Cooperation). A l’aube de cet événement historique prévu du 3 au 4 septembre 2018 à Beijing, je voudrais partager avec vous les tenants et les aboutissants du Forum. Porté sur les fonts baptismaux en 2000, au début du nouveau siècle, le Focac est une plate-forme que les deux parties ont fondée en solidarité pour conjuquer les efforts et relever les défis tant économique, social que politique de ce nouveau siècle. 18 ans après sa naissance, Bejing 2018 célébrera l’âge adulte du Focac, qui est devenu l’exemple de coopération sud-sud, et qui attire l’attention du monde entier, car ses succès de coopération ont dépassé les prévisions les plus audacieuses. 

Le forum est surtout marqué par des conférences ministérielles triennales. D’octobre 2000 à ce jour, six (6) éditions du Focac se sont alternativement déroulées en Chine et en Afrique. Ce 7e Focac est élevé au rang de « Sommet », le troisième du genre depuis le lancement de ce grand rendez-vous Chine-Afrique. Après Beijing 2006 et Johannesburg 2015, Beijing 2018 verra la participation de presque tous les chefs d’Etat et de gouvernement africains ou leurs représentants, Secrétaire général de l’Onu, président de la Commision de l’Union africaine, 27 organisations internationales ou régionales comme observateurs. L’attente des fruits du Sommet de Beijing est multiple: construire une communauté de destins encore plus solide entre la Chine et l’Afrique; conjuguer l’initiative « La Ceinture et la Route» au développement durable des pays africains; définir les grands axes pour porter la coopération économique à un niveau encore plus élevé; intensifier les sentiments d’attachement au sein de la grande famille des peuples chinois et africain.
Je me réjouis de constater que le Bénin joue un rôle actif dans la famille Focac. Dans les domaines des infrastructures, de la santé publique, de l’agriculture, de l’énergie, des télécommunications, de la formation professionnelle, de la formation au développement agricole et bien d’autres, la coopération entre nos deux pays a connu un grand succès, avec des fruits bénéficiant aux Béninoises et Béninois dans tous les coins du pays. Au nombre des réalisations chinoises au Bénin depuis l’an 2000, on peut citer le Palais des Congrès de Cotonou, l’Echangeur de Godomey, le Projet de réhabilitation de la route Akassato-Bohicon, les deux tours jumelles administratives, le Projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable des villes de Savè, Dassa-Zoumè, Glazoué et ses environs, et d’autres, la liste est longue. La Chine n’a pas seulement construit des ponts, des routes et des infrastructures sociocommunautaires, elle a également créé des milliers d’emplois au Bénin. Elle a invité chaque année 200 à 300 Béninois des secteurs différents à participer en Chine à des formations professionnelles ou techniques. Grâce à la formation par les experts chinois du Centre pilote des technologies agricoles à Sèmè-Kpodji, des cultivateurs béninois ont vu leur rendement du maïs quadrupler par hectare. Dans le domaine de la Santé, la mission des médecins chinois a célébré récemment son 40e anniversaires de coopération au Bénin. Sur le plan commercial, la Chine est devenue le troisième partenaire du Bénin. En 2017, l’exportation des biens du Bénin en Chine a connu une augmentation de 65 %. Nos deux pays sont en train d’étudier les moyens d’agrandir l’exportation des produits agricoles béninois vers le marché chinois.
M. le président Patrice Talon a accepté avec plaisir l’invitation de son homologue chinois, pour la participation au Sommet et une visite de travail en Chine. Ce sera un bon moment pour les deux chefs d’Etat de partager leur visions sur la coopération entre l’Afrique et la Chine en général, entre le Bénin et la Chine en particulier. Bien que ce soit leur première rencontre, ils ne se sentent pas loin du tout, car ils ont échangé beaucoup de messages sur les questions importantes bilatérales ou internationales depuis 2016. Depuis son avènement au pouvoir, le président béninois Patrice Talon s’est engagé pour une série de réformes sur les plans politique, économique et social. Les premiers résultats de ces réformes sont déjà palpables et reconnus par le peuple béninois aussi bien que la communauté internationale. Le miracle de développement de la Chine est réalisé grâce à son ouverture et sa réforme. Sur ce point, les deux pays auront un langage commun à communiquer, et beaucoup d’expériences à échanger.
En tant qu’ami de longue date et fidèle du Bénin, la Chine reste un constructeur participant et un partenaire intime du Bénin dans sa voie de l’essor national. Nous avons la conviction que le Sommet de Beijing va porter la coopération sino-africaine à une nouvelle étape, une serie de mesures ou d’actions pour promouvoir cette coopération va être prononcée par le président Xi durant le Sommet. Ces nouvelles mesures vont apporter certainement des soutiens importants au développement et à la transformation économique des pays africains, mais aussi des nouvelles impulsions au Partenariat global de coopération stratégique sino-africaine. Pour le Bénin, il constitue aussi une bonne opportunité à saisir pour associer les Programmes majeurs de coopération sino-africaine au Programme d’actions du gouvernement (Pag), favorisant ainsi un bénéfice mutuel, un développement et un progrès communs.
Cette année marque le 40e anniversaire de la réforme et de l’ouverture de la Chine. Elle constitue un nouveau départ dans sa réforme continue et approfondie. Une fois ouverte, la porte de mon pays ne se refermera jamais. La Chine ouvre grandement ses bras à inviter tous les pays à prendre son train rapide de développement économique. Etes-vous prêts, nos amis béninois? Soyez les bienvenus?

Site officiel du Focac 2018 : focacsummit.mfa.gov.cn

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1154 fois