Des jeunes et organisations de jeunes qui se distinguent par leur engagement, le service à la communauté et l’entreprenariat, ont été récompensés, samedi 25 août à l’occasion de l’édition 2018 des Oscars de la jeunesse.

Quatre catégories de jeunes ont été identifiées à l’occasion des Oscars de la jeunesse, édition 2018, initiés par l’Organe consultatif de la jeunesse (Ocj). 

Dans la première catégorie ‘’Label leadership’’, Aboudou Djagbo Agro et Bénédicta Aloakinnou, respectivement premier et deuxième, se sont vus récompensés devant les dix-neuf autres candidats de cette catégorie qui n’ont pu s’imposer en dépit de leur charisme.
Sur les six dossiers de la catégorie ‘’Label création et innovation’’, Elvis Marx Godjo a été le seul lauréat.
Trois prix ont été mis en jeu dans la troisième catégorie ‘’Label entreprenariat et autonomisation économique’’. Le premier est allé à l’entreprise Transformation du souchet, le deuxième à Fresh gulp industries Sarl et le troisième est revenu à Ingride Sènan Lègba.
Dans la toute dernière catégorie ‘’Label services à la communauté’’, quinze dossiers ont été retenus. A l’issue du dépouillement, la troisième place est revenue à la Jci Cotonou prestige ; la deuxième à l’organisation Jevev, tandis qu’au premier rang, s’est imposée la Jci Cotonou étoile.
Le processus ayant conduit à cette délibération a été confié au cabinet World consulting group dont le premier responsable, Lin Atigli, assure avoir travaillé en toute impartialité suivant un processus conduit de façon autonome et suivant des critères précis. Tous les candidats étaient méritants et ont été départagés sur des détails à peu de points près, confie-t-il.
Le mérite revient donc à la jeunesse béninoise exulte de son côté le président de l’Ocj, Kpènan Thomas Singbo. Une jeunesse qui, à ses dires, n’est pas au bout de ses peines et doit se battre davantage dans le domaine de l’entreprenariat et de l’autonomisation. Autre défi, celui de l’amélioration de la représentativité des jeunes au sein des instances de prise de décisions. Pour le président de l’Ocj, ces oscars illustrent à merveille le talent et l’engagement économique de la jeunesse béninoise à impacter tous les secteurs et rendre service à la communauté.
Les lauréats ne s’écartent d’ailleurs pas de ce rêve. Odile Gnonwin, responsable de l’entreprise « Transformation du souchet », y croit en tout cas. Pour s’être lancée dans un microprojet qui lui vaut de nombreuses distinctions depuis des années, elle demeure convaincue que par le travail, le courage, la témérité et la rage de réussir, la jeunesse béninoise démontrera ses capacités à transformer le pays et pourquoi pas le monde.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1088 fois