Trois fonctionnaires de la Police républicaine ont comparu, jeudi 23 août dernier, dans une procédure de flagrant délit devant le tribunal de première instance de deuxième classe d'Aplahoué, dans le département du Couffo. Le jugement s'est soldé par une relaxe et deux lourdes peines prononcées à l'encontre du chef d'escadron Raoufou Abiola Osseni, commandant de l'ex-Compagnie de gendarmerie d'Aplahoué et Lavenir Houssoutro qui relève, lui, du Commissariat de Klouékanmè. 

Le chef d'escadron est condamné à dix ans de prison ferme et à une amende de 10 millions francs Cfa. Lavenir Houssoutro écope, quant à lui, écope de cinq années de prison ferme et d'une amende de 5 millions francs Cfa ; le gardien de paix, Vicel Faladé, chauffeur du commandant, au moment des faits, a été relaxé au bénéfice du doute.
Les deux dont la culpabilité est établie sont retournés à la prison civile à Mougnon, dans le département du Zou, où tous les trois étaient placés sous mandat de dépôt depuis leur dénonciation dans un dossier de vol dont avait connu le tribunal d'Aplahoué. Les mis en cause étaient donc convoqués, jeudi dernier, pour répondre des faits de « complicité d'escroquerie en bande organisée, recel d'escroquerie et abus de fonction ».
Est également attendu, dans cette procédure, le jugement de deux officiers de police judiciaire (Opj). Compte tenu du statut de ces derniers, le tribunal a saisi la Cour suprême qui est habilitée à désigner la juridiction compétente pour recevoir les dépositions des deux Opj et statuer sur leur sort.
Les regards sont donc tournés vers cette haute juridiction pour la suite à donner à ce dossier?

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2438 fois