Dans le cadre de la mise en œuvre du deuxième compact du Millennium Challenge Account au Bénin, un accord est intervenu entre le programme et l’Agence béninoise d’électrification rurale et de maîtrise d’énergie (Aberme). La cérémonie de signature a eu lieu, ce jeudi 23 août, au ministère de l’Energie, sous la présidence du ministre Dona Jean-Claude Houssou.

Le sort des populations des zones isolées du réseau conventionnel d’électricité préoccupe les autorités. Pour leur ouvrir l’accès à l’électricité, le gouvernement à travers l’Agence béninoise d’électrification rurale et de maîtrise d’énergie (Aberme), a signé avec le deuxième programme Millennium challenge account Bénin (Mca-Bénin II) un accord pour la mise en œuvre de l’électricité hors-réseau au profit des zones démunies.
A l’occasion, Dona Jean-Claude Houssou, ministre de l’Energie, indique que dans le cadre de cet accord, seront mis en œuvre le projet « Réforme des politiques et renforcement institutionnel » et le projet « Accès à l’électricité hors-réseau » du programme Mca-Bénin II. « Le défi que veut relever ce partenariat est d’apporter un service d’électricité hors-réseau de qualité aux populations des zones isolées en augmentant le taux d’accès », précise-t-il, ajoutant que cela implique de façon accrue le secteur privé. Il ne manque pas de rappeler que le programme Mca-Bénin II ambitionne de construire d’importantes infrastructures électriques pour améliorer l’offre de l’énergie électrique en quantité et en qualité et d’accroître l’accès à l’électricité pour les populations des zones reculées ou isolées où l’expansion du réseau conventionnel est probable à court et moyen termes. De même, poursuit-il, il est aussi prévu d’engager des réformes novatrices et courageuses de bonne gouvernance pour assurer l’assainissement, l’amélioration des performances et la durabilité du sous-secteur de l’énergie électrique.
Pour sa part, Jean Francis Tchèkpo, directeur général de l’Agence béninoise d’électrification rurale et de maîtrise d’énergie (Aberme), indique que la signature d’accord répond à deux préoccupations. D’une part, il est question de poursuivre, à une vaste échelle, la facilitation de l’accès des populations les plus vulnérables du Bénin au service énergétique. D’autre part, il s’agit de saisir l’opportunité qu’offrent les énergies renouvelables pour électrifier les localités rurales situées hors de portée du réseau conventionnel.

Energies renouvelables

Faisant l’état des lieux, Jean Francis Tchèkpo note que malgré les efforts en matière d’électrification rurale, les coûts des ouvrages de production et de distribution d’électricité réduisent les efforts d’électrification aux seuls centres urbains et péri-urbains. Selon lui, c’est pour pallier cette difficulté que le gouvernement a mis en place un programme d’électrification pour les localités rurales en mettant l’accent sur l’électrification des infrastructures sociocommunautaires à partir les énergies renouvelables dont l’énergie solaire. Vu l’ampleur des tâches à accomplir, les actions menées par l’Aberme se révèlent insuffisantes. Aussi, apprécie-t-il la signature d’accord entre sa structure et Mca-Bénin II. Déjà, il assure une franche collaboration de l’agence et de ses services techniques pour l’atteinte des objectifs.
Christopher Broughton, directeur résident de Millennium Challenge Corporation (Mcc), précise que l’accord permettra à l’Aberme de suivre la mise en œuvre et l’élaboration des projets qui seront financés par Mca-Bénin II dans le cadre de la facilité de l’énergie. Il s’agira aussi pour l’agence d’assister Mca-Bénin II dans l’autorisation relative aux travaux de construction des mini-réseaux prévus dans le cadre règlementaire. L’Aberme devra aussi contribuer à l’amélioration de l’accès à l’électricité dans les régions démunies et éloignées du réseau conventionnel.
Pour Gabriel Dégbègni, coordonnateur national de Mca-Bénin II, la signature d’accord avec l’Aberme est la formalisation du partenariat entre les deux structures. Car déjà, signale-t-il, l'Aberme participe aux activités du deuxième programme Mca. Le présent accord est un contrat de partenariat, éclaire-t-il. A l’en croire, ce contrat définit expressément les axes de collaboration et les obligations de chaque partie sur les questions relatives à l’électrification rurale notamment l’électrification hors-réseau et l’efficacité énergétique. L’implication des deux structures dans la mise en œuvre du programme Mca permettra de renforcer non seulement leurs capacités dans les différents domaines d’intervention mais aussi d’assurer la pérennité des acquis des projets, relève Gabriel Dégbègni.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1338 fois