Le Haut commandement de la Police républicaine s’engage à donner une forte et inoubliable récompense à celui ou celle qui donnera des informations crédibles devant permettre d’interpeller les auteurs, co-auteurs, complices ou éventuels commanditaires du braquage sanglant perpétré, jeudi 16 août dernier, sur une motocycliste sur la voie principale Porto-Novo - Akpro-Missérété à hauteur du marché de Ouando.

Forte récompense garantie à tout informateur qui fournira des renseignements concordants aux services de sécurité devant permettre à la Police républicaine de mettre la main sur les braqueurs d’une dame, jeudi 16 août dernier, à Ouando à Porto-Novo. Cette promesse a été faite dimanche 19 août dernier, par le directeur général de la Police républicaine, Nazaire Hounnonkpè, au cours d’une séance de travail que tout le haut commandement policier a eue avec les responsables des unités de sécurité sous sa tutelle au niveau du département de l’Ouémé. Il est convaincu que ces malfrats sont cachés quelque part à Porto-Novo, dans le département de l’Ouémé et sur le territoire national. 

Le général Nazaire Hounnonkpè se dit très satisfait de l’avis d’appel public de recherche lancé par le directeur départemental de la Police républicaine de l’Ouémé, Gaudens Sègbo. Lequel avis invite tout citoyen disposant des informations concordantes sur les auteurs, co-auteurs, complices ou éventuels commanditaires de ce braquage sanglant à se rapprocher des services des unités de la police. Le directeur général de la Police républicaine garantit la sécurité et l’anonymat à l’informateur qui fera ce travail citoyen. « Les malfrats ne peuvent jamais défier la Police républicaine », martèle le général Nazaire Hounnonkpè. Il rappelle aux populations leurs mission, celle d’accompagner la Police en lui fournissant des informations fiables sur les comportements suspects et autre actes criminels dans leurs localités. « La Police républicaine a pour attribution d’assurer la protection des personnes et des biens, mais elle ne peut pas faire efficacement son travail sans le concours de tous », insiste-t-il.
La rencontre qui s’est déroulée à l’ex-Ecole de la Gendarmerie nationale à Porto-Novo a permis au haut commandement de la Police républicaine de faire une analyse approfondie de la situation, de réévaluer tout le dispositif sécuritaire en place dans le département pour résolument prendre en main le contrôle de la sécurité. « Nous sommes engagés à procurer quoi qu’il en coûte la paix et la sécurité à nos populations même si c’est au prix de nos vies », assure le général Nazaire Hounnonkpè, dans son mot introductif lors de la séance qui s’est poursuivie à huis clos après le retrait de la presse. Pour lui, la hiérarchie policière ne saurait rester les bras croisés face à ce crime crapuleux ayant coûté la vie à une compatriote. C’est pourquoi, tout le haut commandement de la Police républicaine s’est porté sur le terrain, pour s’entretenir avec tous les responsables en charge de la sécurité dans le département de l’Ouémé.
Le général Nazaire Hounnonkpè assure aux populations la disponibilité des unités de sécurité à accompagner les opérateurs économiques dans le cadre de toutes transactions financières nécessitant un appui sécuritaire. « Les criminels sont aux aguets. Ils observent à chaque instant les failles et les comportements négligeant qu’affiche chaque citoyen et à les exploiter », alerte Nazaire Hounnonkpè pour insister que chacun soit premier artisan de sa propre sécurité en évitant les comportements à risque surtout le transport de forte somme d’argent.
Pour rappel, les malfrats ont attaqué aux environs de 15 h, jeudi 16 août dernier à Porto-Novo, à l’aide d’un pistolet, une motocycliste à hauteur du marché de Ouando. Ils ont réussi à s’emparer du sac que détenait la victime et qui contiendrait de l’argent que celle-ci a retiré dans l’une des banques de la place à Porto-Novo. Les malfrats se sont ensuite volatilisés dans la nature et n’ont pas été arrêtés jusqu’ici. La victime qui serait caissière dans une Ong à Adjohoun a succombé aux balles au Centre hospitalier universitaire départemental de l’Ouémé/Plateau à Porto-Novo où elle a été transportée d’urgence pour des soins adéquats.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1702 fois