Le verdict du procès relatif à l’exploitation d’une digue à Womey (commune d’Abomey-Calavi) a été prononcé, lundi 20 août dernier au tribunal de première instance d’Abomey-Calavi. Certains prévenus ont été relaxés au bénéfice du doute, alors que d’autres (le plus grand nombre) dont l’ancien chef d’arrondissement de Godomey, Germain Cadja-Dodo, ont été condamnés à une peine allant de 3 mois à 48 mois avec ou sans sursis.

Le chef d’arrondissement de Godomey, Germain Cadja-Dodo écope pour le motif de détournement de biens publics d’une peine de 48 mois dont 42 mois avec sursis et 6 mois de prison ferme. Il est également condamné à verser une amende de 4 millions francs Cfa au Trésor public.

Un conseiller communal est condamné à une peine de 12 mois avec sursis et à une amende de 1 million de francs Cfa. Une élue communale écope d’une peine de 36 mois dont 33 avec sursis et trois de prison ferme assortie d’une amende de 1 million de francs Cfa à verser au Trésor public.
Un membre de l’association de conducteurs de taxi-moto, écope d’une peine de 12 mois de prison dont six assortis de sursis avec une amende de 1 million de francs cfa.
Une prévenue a été condamnée à 3 mois de prison avec sursis et à verser une amende de 50 000 francs Cfa. Une somme de 14 900 000 francs Cfa confisquée sera versée au Trésor public.
Quatre prévenus inculpés pour recel ont été relaxés.
Tous les prévenus ont été acquittés du chef d’accusation de l’enrichissement illicite au bénéfice du doute, a rapporté Me Arthur Ballè, un des avocats de la défense.
Il a ajouté que parmi la douzaine de personnes poursuivies, figurent ceux qui le sont en raison de leur fonction d’élus locaux, le groupe des membres de l’association à l’origine de la plainte et qui a amené leur poursuite eux aussi et enfin le groupe de ceux qui ont bénéficié des retombées de l’exploitation de la digue.
Il a souligné que, suivant chaque groupe, il y a des infractions au regard de la loi sur la corruption et infractions connexes, notamment des infractions relatives à l’abus de fonction, au détournement de deniers publics, à l’enrichissement illicite.
Des avocats de la défense projettent d’aller en appel si ces condamnations doivent affecter la candidature et l’avenir politique de leurs clients, notamment les élus locaux.
Selon les témoignages, les faits remontent à l’année 2007, période à laquelle a débuté l’exploitation du bas-fond de Womey par une association de conducteurs de taxi-moto. La même source rapporte qu’il y a de cela quatre mois, la marraine de l’association s’est rapprochée de l’ex-chef d’arrondissement de Godomey pour demander l’implication des autorités locales dans la gestion de l’exploitation du bas-fond. La commission de gestion de l’exploitation du bas-fond mise en place par l’ex-chef d’arrondissement a fait une recette de
17 100 000 F Cfa. Les membres de l’association qui n’ont pas été élus lors du renouvellement du bureau de l’association ont porté plainte contre la commission à la Brigade économique et financière (Bef), dénonçant que les ressources prélevées dans l’exploitation du bas-fond ne sont pas versées dans les caisses de l’arrondissement. Ce qui serait à l’origine d’éclatement de cette affaire.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 819 fois