Comme presque tous les ans, l’inondation est de retour à Malanville. A la tête d’une délégation, samedi 18 août dernier, le maire Inoussa Dandakoé est allé constater l’ampleur des dégâts qu’elle a déjà occasionnés dans certains hameaux de la commune. D’où son cri de détresse lancé à l’endroit du gouvernement et des partenaires, pour venir en aide aux populations sinistrées.

Les pluies diluviennes qui s’abattent actuellement sur le département de l’Alibori font de nombreuses victimes dans les rangs des populations de plusieurs localités de Malanville, surtout dans le village de Garoutédji, dans l’arrondissement de Garou. Elles ont engendré d’énormes dégâts matériels. 

En dehors des hectares de sorgho, de mil, de riz, de coton et de cultures maraîchères emportés par les eaux dans leur furie, on déplore l’affaissement de nombreuses habitations qui fait des centaines de personnes sans abri.
Désespérées et ne sachant à quel saint se vouer, les populations du village de Garoutédji et celles de ses hameaux également touchés ne comptent que sur la générosité des bonnes volontés.
Comme pour les réconforter, le maire Inoussa Dandakoé leur a rendu visite samedi 18 août dernier. Il a tenu à les rassurer. Sensible à la situation qu’elles vivent, il a lancé un appel au gouvernement et aux partenaires afin qu’ils leur viennent en aide.
Par la suite, le maire et les membres de sa délégation sont descendus à Madécali pour constater les dégâts subis par l’ouvrage de franchissement situé sur la voie inter-Etats Bodjécali-Iloua-frontière du Nigeria, suite à ces fortes pluies. Soucieux de ne pas voir la circulation bloquée, l’autorité communale a appelé à la prise des mesures urgentes pour renforcer, dans l’immédiat, l’ouvrage qui pourrait céder.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1409 fois