Les fidèles musulmans de Porto-Novo ont aussi célébré, ce mardi 21 août, la fête de la Tabaski. C’est la place Idi d’Agbokou, comme tous les ans, qui a servi de lieu de ralliement aux fidèles musulmans et officiels conduits par le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou. A l’occasion, les adeptes des sacrifices humains pour des rituels occultes ont été invités à s’inspirer de l’exemple d’Allah qui a remplacé un homme qui devrait être sacrifié par un bélier. 

L’actualité des rituels humains par certains féticheurs qui ne cesse de défrayer la chronique au Bénin, s’est invitée dans les grands enseignements de la fête de la Tabaski célébrée, ce mardi 21 août, par la communauté musulmane de Porto-Novo. Laquelle fête vise à magnifier la dévotion d’Ibrahim (Abraham pour les judéo-chrétiens), celui à qui Allah a demandé de sacrifier sur un autel son fils (Ismaël pour les musulmans, Isaac pour les chrétiens et les juifs). Et au moment de passer à l’acte, Dieu a envoyé un mouton par l’entremise de l’Archange Gabriel pour remplacer le fils d’Ibrahim, selon les Saintes Ecritures. C’est ainsi que, depuis lors, les musulmans sont invités au cours de l’Aïd el-Kebir à sacrifier un mouton en guise de reconnaissance à Allah.
Le symbolisme de cette fête a été vanté par les officiels présents hier à la grande prière célébrée à la Place Idi d’Agbokou de Porto-Novo, dont le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou et le maire de Porto-Novo, Emmanuel Zossou. Ils ont saisi l’occasion pour inviter les adeptes des sacrifices humains pour des rituels occultes à s’inspirer du cas d’Allah. Ils demandent à ces féticheurs à la recherche du sang humain à laisser les hommes en paix pour leur occultisme et mysticisme et à les remplacer par des animaux. Il faut qu’ils s‘approprient la solution de Dieu qui a recommandé d’immoler un bélier à la place d’un être humain qui devrait être sacrifié en reconnaissance à lui.
L’iman central de Porto-Novo, Houzéifat Amzat, président de l’Union islamique du Bénin, va plus loin dans son sermon et déclare qu’au-delà de l’immolation d’un mouton en remplacement d’un homme, la célébration de la Tabaski enseigne également la soumission totale à Dieu. Il a appelé tous les fidèles musulmans à glorifier Allah avec humilité, piété, sagesse, pardon, patience et sacrifice de soi. Ces valeurs doivent guider tout bon musulman dans tous ses actes afin de mériter son statut de digne musulman auprès de Dieu, enseigne-t-il. Mieux, ce don de soi du musulman à Dieu doit s’étendre à tous les actes que pose ce dernier notamment dans ses relations avec le créateur et les autres créatures, insiste l’iman central de Porto-Novo. « Nous devons nous soumettre à la volonté de Dieu face à toute épreuve qui survient dans notre vie et y résister et ne pas ébranler notre foi et notre croyance, celle de notre famille et de nos communautés », recommande Houzéifat Amzat aux fidèles musulmans, bien habillés pour la circonstance.
Le secrétaire général de la préfecture de Porto-Novo, Jean-Baptiste Akpamagbo, représentant le préfet, souhaite que tous les conseils donnés par l’iman soient mis en pratique par tous les fidèles musulmans et non musulmans pour la consolidation de la paix dans le département de l’Ouémé en général et dans la ville capitale en particulier?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1298 fois