Parés de leurs plus beaux habits, les membres de la communauté musulmane de Parakou ont pris d’assaut les différentes places Idi de la ville, ce mardi 21 août, à l’occasion de la célébration de l’Aïd el-Kébir. Au-delà de la ferveur, l’heure était à la grâce et à la grande adoration.

A l’instar de leurs homologues des autres localités du Bénin, les fidèles musulmans de Parakou ont commémoré, ce mardi 21 août, l’Aïd el-Kébir ou la fête du mouton. Cette célébration qui perpétue la soumission d’Ibrahim à Allah a été l’occasion d’exhorter les fidèles à l’amour, au partage et à la solidarité.
A l’occasion de cette fête, la grande attraction a été la nouvelle place Idi aménagée par le maire Charles Toko au quartier Barka, dans le deuxième arrondissement. Elle a accueilli plusieurs fidèles venus implorer Allah et sacrifier à la traditionnelle prière de la Tabaski. C’est sous l’égide de l’imam Tamimou Adam.
Avec à ses côtés l’autorité municipale, l’assistance a prié pour le peuple béninois et ses dirigeants, la paix, le renforcement de l’unité nationale et le développement du pays. L’imam a souhaité l’union autour des actions du président Patrice Talon. Après l’avoir supplié de bitumer la route Parakou-Nigeria, il a invité les populations à accompagner le Programme d’action du gouvernement.
Par la suite, l’imam a procédé à l’immolation d’une bête, autorisant à tous les fidèles présents et ayant la capacité, comme l’exigent les Saintes Ecritures, à en faire autant, de retour à leurs domiciles respectifs. « Pour chaque poil ou fibre de la laine du bélier immolé, le croyant reçoit une bonne action », selon le Prophète Mahomet cité par l’un de ses compagnons.
Comme à l’accoutumée et en de pareilles occasions, d’autres fidèles se sont également donné rendez-vous au niveau des places Idi de Zongo, Carder et Dépôt. Les imams Idrissou Adam, Naïmi Saliou et Abdoulaye Tegnami ont respectivement conduit les cérémonies faites de prière et de sermon sur les lieux.
Passé la grande animation qu’ils ont connue aux premières heures de la matinée de ce mardi, avant la prière sur les différentes places Idi, les marchés de mouton de la ville continuent d’être fréquentés par les fidèles retardataires. Ces derniers, selon l’islamologue Mohamed Soualiou Sylla, ont encore jusqu’après la prière de 16 heures du vendredi 24 août prochain, pour se rattraper, pourvu qu’ils parviennent à avoir les moyens de s’acheter un mouton?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 835 fois