Ils sont des milliers de pèlerins catholiques à s'être rendus, les 17, 18 et 19 août derniers à Dassa-Zoumè pour célébrer la Vierge Marie. La soixante-quatrième édition du pèlerinage à Notre-Dame d’Arigbo avec pour thème « Tous les âges me diront bienheureuse» a été clôturée, ce dimanche 19 août, par une messe finale célébrée par Mgr Denis Grondin, archevêque de Rimouski au Canada, invité spécial de cette édition.

Durant trois jours, le pèlerinage de Dassa a mobilisé des milliers de fidèles de l’Eglise catholique venus de par le monde pour prendre part à ce rendez-vous religieux sur le site de la grotte Arigbo de Dassa-Zoumè. Un moment de communion entre chrétiens pour louer Dieu et honorer la Vierge Marie. La messe de clôture a été célébrée par Mgr Denis Grondin, archevêque de Rimouski au Canada, accompagné de Mgr Gaétan Proulx, évêque de Gaspé au Canada, au milieu des évêques du Bénin. Cette célébration eucharistique de clôture a connu la participation de plusieurs personnalités politico-administratives à divers niveaux et de nombreux pèlerins venus de partout. 

Suivis en procession par les responsables épiscopaux du Bénin et ceux des autres pays africains, les évêques invités sur l’autel pour la célébration de l'Eucharistie étaient tous habillés en couleurs blanche et jaune qui symbolisent la solennité pour l’Eglise. La célébration a été placée sous le signe de "Marie, mère de l’Eglise", elle qui intercède pour chacun auprès de son fils Jésus et qui avait déjà prédit : « Tous les âges me diront bienheureuse ».
Au cours de son homélie, Mgr Denis Grondin a salué la coopération missionnaire entre l’Eglise du Bénin et celle du Canada qui se caractérise depuis quelque temps par l’appui des prêtres béninois en mission au Canada. La preuve, s’il en était encore besoin, que l’Afrique est une véritable terre d'accueil pour Jésus donc pour le chrétien ; une terre de joie et de chaleur humaine, témoigne le célébrant. « Ce continent est béni pour la reconstruction du bonheur humain», selon le prélat qui exprime sa gratitude pour la chrétienté qui caractérise le Bénin et l’Afrique entière. C’est aussi un signe des temps, estime-t-il, quand on sait qu’au commencement, c’est l’Afrique qui a reçu les missionnaires blancs pour lui révéler la parole de Dieu. Il en profite pour exhorter les chrétiens de partout à toujours rester à l’écoute de la parole de Dieu.
Il insiste sur « l’esprit missionnaire et l’intelligence du cœur » qui doit toujours caractériser les chrétiens. Le célébrant invite les fidèles, face aux défis, à trouver les solutions à la manière de Dieu.
Par ailleurs, le prélat a invité l’assistance à sauvegarder le bonheur humain, à ne pas abandonner les valeurs humaines que sont la joie de vivre, la solidarité, l'hospitalité. Il donne en exemple cette scène vécue par "la Vierge Marie qui se dirige vers sa cousine Elisabeth pour proclamer les merveilles de Dieu", avant d'exhorter les fidèles pèlerins à s’accrocher au « pain de la vie éternelle qu’est Jésus Christ » afin de découvrir le vrai visage de Dieu.
A l’issue de cette célébration, le clergé a rendu un vibrant hommage au premier prêtre béninois qu’est Père Thomas Mouléro Djogbénou, ordonné, il y a 90 ans. Un symbole qui indique que la vie sacerdotale béninoise a ainsi 90 ans. « Un bel âge ! Pas trop jeune, pas trop vieux, non plus», dira un concélébrant de cette messe de clôture de la soixante-quatrième édition du pèlerinage marial de Dassa.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1386 fois