La commune d’Allada a été envahie, ce jeudi 16 août, par la vague des taxis jaunes de Bénin Taxi pour desservir aussi bien la cité-panthère que les communes environnantes. Une nouvelle ère s’ouvre ainsi pour le transport dans cette localité, au grand bonheur des populations et des autorités locales qui ont accueilli ces taxis avec enthousiasme et ferveur.

La liste des localités desservies par la flotte Bénin Taxi s’allonge. Adéline Hounha, maîtresse coiffeuse à Allada, a fermé plus tôt son atelier, ce jeudi 16 août pour être témoin du lancement officiel de la flotte dans sa localité. Déjà plusieurs jours que s’annonce le lancement officiel du projet, mais la jeune artisane a « préféré toucher du doigt la réalité et la vivre par elle-même ». Comme elle, sages, notables et autres hauts dignitaires de la commune sont venus eux aussi se convaincre de la mise en circulation des « taxis jaunes » à Allada et en ont profité pour donner leur onction à cette innovation dont l’objectif premier est de faciliter la mobilité urbaine et périurbaine. 

Mille francs Cfa la course à l’intérieur de la commune et un tarif étudié et relativement bas pour aller dans les communes voisines, c’est le tarif proposé pour être dans le confort et la sécurité que proposent ces taxis qui, aux dires d'Assan Séibou, directeur du Centre de partenariat et d’expertise pour le développement durable (Ceped), permettra d’accroître l’attractivité touristique de la commune d’Allada et créera par la même occasion des emplois directs et indirects. A cela s’ajoute un travail technique et technologique qui permet à ceux qui voyagent à bord de Bénin taxi de jouir d’un certain confort.
Le maire de la commune d’Allada, Michel Acléhinto, s’est réjoui du lancement officiel de la flotte dans sa localité. Le soutien des autorités, assure-t-il, ne fera pas défaut aux artisans déployés.
Allada, une cité royale, trouve, à travers l’avènement de ces taxis, un moyen pour drainer des touristes et autres visiteurs, pense pour sa part le préfet du département de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia. D’autres projets d’envergure visant à faire d’Allada une ville d’avenir verront bientôt le jour, a annoncé le préfet.
« Bénin Taxi a impulsé un changement dans les habitudes de transport », soutient, pour sa part, Rufino d’Almeida, directeur de cabinet du ministre en charge du Plan et du Développement. Mais pour la pérennité du projet, il exhorte les artisans à mériter la confiance placée en eux et à éviter toute surfacturation sur la clientèle. Dans le même temps, le succès des entreprises ainsi engagées par ces artisans ne survivront que grâce à l’intérêt que les populations d’Allada et environs accorderont à ces taxis en les sollicitant pour leur déplacement, indique Rufino d’Almeida. A l’endroit de ceux qui se posent des questions quant à l’avenir des conducteurs de taxi-moto avec l’avènement de Bénin taxi, il s’est voulu rassurant. « Ce n’est ni la même cible, ni la même clientèle », apaise-t-il.
Du côté des artisans, on est partagé entre enthousiasme, volonté de servir et de réussir et des soucis de rentabilité de l’activité, laisse entendre Noël Aplogan, tenant fièrement le volant de son véhicule Renault Duster. Prochaine localité à rallier par la flotte Bénin Taxi, la commune de Ouidah.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1319 fois