La cour d’assises de la cour d’appel de Cotonou a écouté, mardi 14 août dernier, le sieur Gilbert Adangnihoudé, accusé d’avoir commis un viol sur sa propre fille.

L’audience s’est déroulée à huis-clos comme le prescrivent les textes en la matière. Les faits s’étaient déroulés à Abomey-Calavi en 2011. En effet, courant 2010-2011, Gilbert Adangnihoudé a entretenu à plusieurs reprises des relations sexuelles avec sa fille, la nommée N. A. âgée de 14 ans à l’époque des faits. Il a fini par l’enceinter.
Interpellée et inculpée de viol aggravé sur mineure, Gilbert Adangnihoudé a reconnu les faits à toutes les étapes de la procédure et a ajouté que les relations sexuelles sont consenties.
Après délibérations, la cour l’a condamné à sept ans de travaux forcés. L’accusé est, depuis hier, libre de ses mouvements, pour avoir déjà passé sept ans quatre mois de détention préventive?

Composition de cour

Présidente : Marie Adjouavi Soudé-Godonou
Assesseurs : Ferdinand Mitonhou Degbelo, Jean da Silva
Jurés : Pierre Magloire Nagnonhou, Makia Michel Lètchékon
Andréa Bachioumba, Comlan Paul Nakpon
Ministère public : Regan Armand Donald Houguè
Greffier : Théogène Zoutchékon

D.P. D.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1610 fois