La dix-neuvième affaire de la session supplémentaire de la première session de la cour d’assises de Cotonou au titre de 2018 porte sur des faits de viol, usurpation d’identité, complicité et tentative de viol. Au terme de l’audience qui a eu lieu, ce mercredi 8 août, l’accusé Elysée Agbo alias Marius Noudofinin a été condamné à 7 ans de travaux forcés pour viol et usurpation d’identité ; Urbain d’Almeida à 5 ans de travaux forcés alors que Joseph Kèkè est acquitté au bénéfice du doute.

Les accusés du dix-neuvième dossier de la session supplémentaire de la première session de la cour d’assises de Cotonou au titre de 2018 sont fixés sur leur sort. Reconnu coupable de viol et usurpation d’identité, Elysée Agbo alias Marius Noudofinin a été condamné à 7 ans de travaux forcés. Coupable de tentative de viol, Urbain d’Almeida a écopé de 5 ans de travaux forcés tandis que Joseph Kèkè est acquitté au bénéfice du doute. 

Selon le résumé des faits, il convient de signaler que le 31 octobre 2011, aux environs de 14 h, alors qu’elle vendait au marché Dantokpa, la nommée A. N., âgée de 14 ans a été appelée par Serge Allagbé et Elysée Agbo sous prétexte de lui acheter des verres à boire. Arrivée auprès d’eux, les deux individus l’ont fait entrer dans une boutique, l’ont bâillonnée et ont abusé d’elle.
Surpris par un gardien, Serge Allagbé et Elysée Agbo furent confiés par ce dernier à Joseph Kèkè pour qu’il les conduise au commissariat.
Mais Joseph Kèkè laisse Serge Allagbé et Elysée Agbo puis demande à Urbain d’Almeida d’abuser à son tour de la fillette A. N. Celle-ci s’y est opposée et Urbain d’Almeida s’est mis à exercer des violences sur elle quand les usagers du marché qui passaient l’ont secourue.
Inculpé pour viol et usurpation d’identité, Elysée Agbo qui, une fois interpellé, s’est fait passer pour Marius Noudofinin, a reconnu les faits à l’enquête préliminaire avant de se rétracter devant le juge d’instruction.
Il en est de même d’Urbain d’Almeida et de Joseph Kèkè respectivement inculpés pour tentative de viol et complicité de viol. Quant à Serge Allagbé, il n’a pas été appréhendé.
Ce sont là les faits de la cause. Mais vu la sensibilité du dossier, c’est le huis clos qui est requis.
Dans son délibéré, la cour a procédé au cas par cas. Elysée Agbo alias Marius Noudofinin a été reconnu coupable de viol et usurpation d’identité et condamné à 7 ans de travaux forcés ; Urbain d’Almeida coupable de tentative de viol et condamné à 5 ans de travaux forcés. Quant à Joseph Kèkè poursuivi pour complicité de viol, il a été acquitté au bénéfice du doute.
Mis sous mandat de dépôt le 3 novembre 2011, Elysée Agbo alias Marius Noudofinin retourne en prison pour un peu moins de trois mois alors qu’Urbain d’Almeida recouvre la liberté.
Constituée partie civile, la tutrice d’A. N. a été déboutée par la cour au motif qu’elle n’a pas de lien direct avec la victime qui a pour conseil Me Alexandrine Saïzonou Bèdiè. Quant aux accusés, ils ont été défendus : Elysée Agbo alias Marius Noudofinin par Me Paul Kato Atita ; Urbain d’Almeida par Me Arthur Balley et Joseph Kèkè par Me Expédit Cakpo-Assogba.

Composition de la cour

Président : Marie Soudé Godonou
Assesseurs : Olivia Hungbo-Koloca et Angelo Fiogbé
Ministère public : Mario Cécil Métonou
Greffier : Théogène Zounchékon

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2523 fois