Le Groupe BGFibank a tenu à Cotonou au Bénin, sa session du Conseil d’administration des filiales du groupe dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Sénégal, du 25 au 27 juillet. Une occasion saisie pour une passation de service entre les directrices générales sortante et entrante de BGFibank Bénin.

Au-delà du plaisir d’être à Cotonou, le président directeur général du Groupe BGFibank, Henri Claude Oyima, président du Conseil d’administration de BGFibank Bénin, déclare qu’il est fier d’être au Bénin dans le cadre de la tenue de la session du Conseil d’administration du groupe en Afrique de l’Ouest, c’est-à-dire la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et plus précisément les Conseils d’administration des filiales du Bénin, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal. 

Pour le président directeur général, les administrateurs ont terminé déjà, hier jeudi, la session du Conseil d’administration de BGFibank Bénin dont l’ordre du jour portait sur l’examen des comptes de la filiale au 30 juin 2018, examen du taux de mise en œuvre du plan d’action, ainsi que le budget y relatif. Tous ces points, selon lui, ont été passés au peigne fin dans une bonne ambiance. Et au terme des travaux, Henri Claude Oyima se réjouit que cette filiale du groupe se porte très bien. « Les choses se passent dans de bonnes conditions pour satisfaire nos clients », note le président du Conseil d’administration.
Présent dans trois pays de la zone Uemoa, le groupe BGFibank, selon le président directeur général, envisage de s’installer dans un quatrième pays. Puisque l’ambition du groupe c’est d’être présent là où il le faut.
Que ce soit BGFibank Sénégal, BGFibank Côte d’Ivoire ou BGFibank Bénin, Henri Claude Oyima se réjouit des performances enregistrées dans ces filiales du groupe au niveau de la zone Uemoa. L’examen des activités de ces filiales, souligne-t-il, permet de réconforter les actionnaires et les clients des différents pays.
Revenant à la filiale du Bénin dont la session du Conseil d’administration a eu lieu hier, le président directeur général estime qu’on ne peut pas parler encore de bilan dans la mesure où l’examen des comptes a été fait au 30 juin 2018. Seulement, il mentionne que la filiale a plus de 200 milliards de francs Cfa de total bilan. Les ratios sont bons avec un seuil de solvabilité très encourageant, ce qui est intéressant pour la filiale. La banque a également, d’après le président du Conseil d’administration, un niveau de fonds propres qui permet d’accompagner des projets.

Première banque certifiée Iso 9001-2015

« Par rapport à ces éléments, les clients peuvent nous faire confiance », a souligné le président directeur général qui rappelle que la banque est certifiée Iso 9001 version 2015. Donc, la toute dernière version en termes de qualité de services et d’efficacité pour que les clients puissent bénéficier de bons services ici au Bénin. Pour lui, c’est un label de performance et d’efficacité qui permet à la banque de se placer à une meilleure place vis-à-vis de la clientèle.
Par rapport au système bancaire béninois, le président directeur général du groupe BGFibank estime que l’ambition de son groupe n’est pas de se comparer aux autres banques en matière de rang occupé mais de servir les clients dans de meilleures conditions possibles. « Aujourd’hui, nous avons un objectif, la capacité d’accompagner les clients », indique-t-il.
Comme perspectives, le président directeur général annonce que BGFibank va continuer à développer ses activités dans les pays où la banque est installée, et à ouvrir des agences. C’est une banque qui appartient à un groupe international présent dans plus de 11 pays. Elle fait un total bilan de plus de 3 000 milliards de francs Cfa avec plus de 465 milliards de francs Cfa de fonds propres. C’est une banque dans un groupe efficace, solide pour accompagner tout ce mouvement en s’appuyant sur la situation sous-régionale pour que les activités puissent prospérer au Bénin le plus possible?

Une nouvelle directrice générale à la tête de BGFibank Bénin

La tenue de la session du Conseil d’administration des filiales du groupe BGFibank, à Cotonou au Bénin a été une occasion pour présenter la directrice générale entrante de BGFibank Bénin, Julie Oyé, qui succède à la directrice générale sortante de la banque, Myriam Adotévi. Celle-ci, selon le président directeur général du groupe BGFibak, Henri Claude Oyima, président du Conseil d’administration BGFibank Bénin, donne une nouvelle orientation à sa carrière. Avant d’atterrir à la tête de BGFibank Bénin, rappelle-t-il, Myriam Adotévi a fait ses expériences dans d’autres banques.
La directrice générale entrante va s’associer à Pascal Kové, directeur général adjoint, pour soutenir la direction générale. La directrice générale entrante, souligne-t-il, est un cadre émérite de la holding, après avoir été directrice générale de BGFibank Guinée Equatoriale. Donc, c’est quelqu’un du métier qui connaît bien la banque et en qui Henri Claude Oyima a entièrement confiance pour relever les défis de la filiale du Bénin.
B.S.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1556 fois