La conférence périodique trimestrielle organisée par la Direction générale de l’analyse économique s’est penchée, mardi 24 juillet dernier sur la promotion touristique et les implications sur l’économie et l’emploi. Présentations et panels ont constitué le menu de la discussion sur les grands chantiers du gouvernement dans ce secteur.

Faire l’état des lieux du secteur du tourisme, discuter de l’impact que pourraient avoir les investissements prévus au Programme d’action du gouvernement dans le secteur sur la croissance économique et la création d’emploi. Tel est l’objectif de la 21e édition de la conférence périodique organisée par la direction générale de l’analyse économique. 

Le directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, Servais Adjovi affirme que la promotion touristique est une préoccupation de haute portée stratégique perçue sous le prisme de ses implications économiques et de l’emploi. Pour lui, le tourisme doit être au service de la transformation sociale. C’est en adéquation avec cette vision que le gouvernement entend faire de ce secteur, un levier de développement. « Le gouvernement ambitionne de faire du Bénin un haut lieu de tourisme, », a-t-il rappelé, précisant que l’important est que le pays soit une référence de destination d’une mosaïque de culture, d’histoire et de la nature.
Servais Adjovi souligne par ailleurs que le tourisme, grâce à l’exploitation de ses atouts est une manne et une source importante d’entrée de devises. Il soutient que le Bénin dispose de sérieuses références pour prétendre devenir une grande destination touristique d’Afrique. « Cette ambition largement partagée par le gouvernement s’est traduite par la mise en place d’un véritable programme de promotion du tourisme national et international », souligne-t-il.
Précisant qu’il s’agit de valoriser les atouts naturels et à faire du secteur touristique l’un des domaines de concentration des investissements publics et privés, le directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances annonce que le secteur va générer plus de 600 milliards de francs Cfa et peut induire plus de 600 mille emplois. Ce qui dit-il, fera du Bénin, une nation moderne à court terme, qui suscitera envie de découverte et de visite.
Pour mieux cerner les contours du programme de promotion du tourisme et sa contribution potentielle à la croissance et à l’accroissement de l’offre de l’emploi, le ministère de l’Economie et des Finances se propose d’initier, à l’occasion de la 21e édition de la conférence périodique, une réflexion sur le secteur.
Cette conférence publique a été l’occasion, sous l’éclairage des experts et autres spécialistes du secteur de partager leurs réflexions sur les actions à mener pour susciter une meilleure visibilité de la destination Bénin et impulser une nouvelle dynamique dans le secteur touristique. Pour ce faire, les potentialités dont dispose le Bénin dans le secteur du tourisme est apparu comme axe prioritaire retenu par le gouvernement dans le cadre de son Programme d’action 2016-2021. Pour en faire un véritable vecteur de développement, il est prévu la mise en œuvre d’un ensemble de projets d’investissement visant à promouvoir le tourisme pour accroître la contribution du secteur à la formation du Produit intérieur brut (Pib).
Au-delà de son impact sur l’économie, le secteur du tourisme a par ailleurs permis d’explorer des pistes de solutions à la préoccupation au sujet de l’emploi des jeunes.
Au cours de la conférence les participants ont saisi l’occasion pour revisiter le potentiel touristique du Bénin à travers une revue des grands projets retenus dans le programme Bénin révélé, passer en revue les actions et stratégies mises en œuvre pour susciter une véritable éclosion du tourisme, faire ressortir les canaux de transmission des effets et sur l’emploi, de l’impact de la promotion touristique sur l’économie et l’emploi, de proposer des mesures concrètes pour une véritable transmission des effets du développement du tourisme sur l’économie et l’emploi.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2346 fois